Accident mortel à Yamoussoukro : des détails sur les circonstances du drame, ce que revèle le rapport d'enquête


Un grave accident est survenu le 4 janvier dernier à Yamoussoukro, faisant 14 morts
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 13 janv. 2023
  • Visites: 1416
  • Commentaires: 0
Le rapport préliminaire des circonstances de l'accident survenu entre deux autocars, le jeudi 05 janvier 2023 à Yamoussoukro et ayant fait 14 morts et 73 blessés, a été restitué, le jeudi 12 janvier 2023.

Au cours d'un point de presse, à Abidjan-Plateau, par la directrice du Bureau des Enquêtes sur les Accidents (BEA) du ministère des Transports, Anne-Marie Ékra.  Dans l'attente de tous les renseignements et des résultats des examens toxicologiques, l'équipe d'enquête a pu établir les circonstances de l'accident, notamment après visualisation des caméras de surveillance et quelques témoignages, a affirmé Anne-Marie Ékra.

Les circonstances du drame 

« Le minicar, immatriculé 7055WWCI0,1 a été mis à la disposition d'une famille en deuil pour transporter les membres de la famille du défunt et des personnes dans le cadre d'un convoi funéraire d'Abidjan à destination de Séguéla. Le minicar ayant devancé le convoi roulait d'Abidjan en direction de Yamoussoukro. Parvenu à l'entrée de Yamoussoukro, sur l'autoroute A3 de 2 x 3 voies séparées par une ligne continue, le minicar qui roulait dans le couloir du milieu s'est engagé dans une série de dépassements à vive allure, et, après un double dépassement sur la gauche, s'est retrouvé sur le milieu de la voie de sens inverse face à l'autocar UTB qui partait de Yamoussoukro à destination d'Abidjan. La collision frontale entre les deux véhicules a été violente », a-t-elle révélé.

D'après le pré-rapport, les informations sur les véhicules et les exploitants indiquent que l'autocar UTB d'une puissance fiscale 26 CV, était conduit par un chauffeur ivoirien de 49 ans. L‘autocar avait une assurance (SIDAM ASACI valide du 27/12/2022 au 11/12/2023) et un certificat de visite technique valide jusqu'au 14/01/2023.

Le véhicule n'avait pas de certificat de visite technique 

Quant au minicar de 17 CV et de 40 places assises, il était conduit par un chauffeur ivoirien de 32 ans. Avec une assurance SIDAM (valide du 29/12/2022 au 28/01/2023 au nom de UNACOOPEC P/C FDTR). Elle n'avait pas de carte grise (Lettre contrat en date du 15/12/2022 tient lieu de carte grise valide 45 jours) et n'avait pas de certificat de visite technique. La Société ANDREW CARNEGIE appartenant à Dame A. (41 ans, de nationalité Ivoirienne, chef d'Entreprise), est propriétaire du minicar. Mais le minicar est exploité par un « transporteur gérant » (S.F, 33 ans) en cours d'audition.

Anne-Marie Ékra a précisé que l'enquête du BEA est purement technique, scientifique et administrative et donc distincte de l'enquête judiciaire qui est actuellement pendante devant les autorités judiciaires compétentes. L'objectif final, a-t-elle relevé, étant d'émettre des recommandations afin de prendre des actions correctrices par les structures et autorités compétentes pour éviter la répétition de tels événements et d'en atténuer les conséquences.


Lire la suite sur linfodrome.com


transport don Abidjan enseignement 2023 jeu Plateau Yamoussoukro accident SIDA information Ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour