Crise post-électorale : Les associations des victimes demandent justice pour les 7 femmes tuées


Le ministre Mariatou Koné et les parents des victimes ont prié pour le repos de l’âme de leurs enfants. (PHOTO: DR)
  • Source: fratmat.info
  • Date: mer. 04 mars 2020
  • Visites: 888
  • Commentaires: 0

La traditionnelle commémoration du décès des 7 femmes tuées le 3 mars 2011, au rond-point du Banco, a eu lieu hier. Les parents de ces défuntes militantes du Rassemblement des républicains (Rdr) se sont mobilisés en ce lieu pour demander que justice soit rendue à leurs ‘' sœurs'' assassinées précisément ce jour.

L'Association des parents des femmes victimes d'Abobo, par la voix de son président, Bamba Mamadou, s'est engagée à défendre ces morts par tous les moyens. « Voilà 9 ans que nos femmes, nos enfants, nos filles ont été assassinées. 9 ans après, leur souvenir continue de nous hanter. Nous nous souvenons encore comme si c'était hier de ces femmes et ces filles pleines de vie et de joie de vivre. Un matin du 3 mars 2011, elles ont décidé de joindre leurs voix à celles des femmes d'Abobo pour manifester contre la confiscation du pouvoir par l'ancien président de la République. Chères associations de défense des droits de la femme, ce jour commémorant ces décès tragiques qui ont entaché l'histoire de notre pays, nous continuons de penser à Ouattara Gnon Rokia, Bamba Massiami, Coulibaly Ami, Sylla Malon, Touré Adjara, Coulibaly Fatoumata et Koné Moyamou. Elles étaient loin d'imaginer qu'elles prenaient rendez-vous avec la mort. Une mort survenue dans des conditions atroces », a-t-il rappelé, la voix empreinte d'émotion.

A sa suite, Diabagaté Sidiki Niadara, la présidente de L'Alliance des femmes pour une aide (...)

Lire la suite sur fratmat.info


Ouattara Rassemblement Abobo




Educarriere sur Facebook