''Affaire budget de souveraineté explose sous Ouattara'' / Mamadou Koulibaly recadre la lettre du Continent : La ligne « souveraineté » ne désigne pas, le budget de souveraineté


(Photo d'archive)
  • Source: Le Jour Plus
  • Date: mar. 05 sept. 2017
  • Visites: 4246
  • Commentaires: 3

Un article, repris en boucle par des médias locaux et sur les réseaux sociaux, indexait un budget de souveraineté de 342,6 milliards FCFA pour la présidence de la République ivoirienne. Et s’il y avait méprise? Et si les journalistes avaient été induits en erreur par la nomenclature des finances publiques en Côte d’Ivoire ?

Dans une publication relayée par les réseaux sociaux, les services du président de liberté démocratie pour la république (Lider), Mamdou Koulibaly ont jugé bon de lever certains amalgames relativement à l’affaire dite“ le budget de souveraineté explose sous Ouattara“.Selon Lider dont le président a été ministre de l’économie et des finances sous la refondation et président de l’assemblée nationale, il y a plusieurs présentations des chiffres du budget de l’Etat, selon les besoins de gestion : « Il y en a une qui donne les recettes et les dépenses; une qui liste les dépenses ordinaires et les dépenses d’investissement etc. Le document budgétaire expose de deux façons différentes les synthèses des chiffres », explique le document. De ce fait, avance le parti au flambeau, la présentation selon les secteurs a ainsi une nomenclature en neuf rubriques, comme le montre le tableau ci-dessous extrait de la loi des Finances. « La ligne « souveraineté » ne désigne pas, dans ce cas, le budget de souveraineté de la présidence de la République, mais la synthèse des budgets d’un certain nombre de secteurs des activités de l’Etat classés comme relevant de la souveraineté », met-il au point. A en croire Mamadou koulibaly et ses collaborateur, le document budgétaire ne donne pas de détails sur le contenu de ce secteur dit de souveraineté, mais il s’agit d’un certain nombre d’institutions de l’Etat dont les activités ne concernent pas les huit autres secteurs, qui ne les prennent pas en compte. Ils estiment que les 342.636.097.614 francs cfa de la première ligne du tableau représentent quelque chose que la direction générale du Budget gagnerait à préciser, à savoir les dépenses ordinaires et d’investissement de la présidence, assemblée nationale, primature et services rattachés, ministère des affaires étrangères, cour suprême, conseil constitutionnel, cour des comptes, commission électorale, conseil économique et social, grande chancellerie, médiature… « Si la source de La Lettre du Continent est ce document, elle s’est probablement trompée dans son interprétation des chiffres concernant le montant du « budget de souveraineté de Ouattara. Par définition, il s’agit plutôt d’un fonds de souveraineté et non d’un budget », font-ils savoir. Cette mise en point de Lider devrait conforter le pouvoir ivoirien dans sa position et lui permettre de mener à bien l’affaire devant la justice. Rappelons que le gouvernement ivoirien a donné instruction à ses avocats afin de traduire le confrère en justice.

Lassina Fofana




Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook