Abinan Pascal à propos des revendications des fonctionnaires : ''Les problèmes doivent être réglés le plus vite possible''

  • Source: L'Intelligent d'Abidjan
  • Date: mar. 14 mars 2017
  • Visites: 1307
  • Commentaires: 0

Les négociations entre le gouvernement et les organisations syndicales se sont poursuivies hier lundi 13 mars au cabinet du ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Abinan Kouakou Pascal. Les deux parties ont convenu d’arrêter un chronogramme de travail pour la mise en place du cadre de dialogue.

« Nous avons remis le projet d’arrêté tel que souhaité par le premier ministre, à nos amis les syndicats qui ont fait leurs observations et nous nous sommes réunis pour examiner et trouver un consensus en vue de soumettre cet arrêté à la signature de M. le premier ministre. C’est ce que nous venons de faire, et nous sommes parvenus à un accord après examen des différents points et des propositions que les syndicats nous ont faites. Nous sommes tombés d’accord sur la mouture définitive du projet d’arrêté et nous allons le soumettre à la signature de M. le premier ministre. A l’issue de cette signature, les syndicats vont nous désigner leurs membres qui font partie de ce comité et à partir de ce moment un chronogramme de travail va être élaboré, porté à la connaissance de tous et le travail commence. Aussi bien les syndicats que nous-mêmes, nous sommes tous pressés parce que le temps joue contre nous et les problèmes doivent être réglés le plus vite possible pour qu’on arrive à cet objectif qui est commun, qui est la trêve sociale », a déclaré le ministre à la fin de la rencontre; et de préciser : « Pour le moment nous ne sommes pas dans la négociation, nous sommes dans la procédure de mise en place des dispositions pour arriver à la négociation. C’est à partir de la signature de l’arrêté et de la désignation des membres du comité que le travail technique va se faire. Si l’arrêté est signé avant la fin de la semaine, le travail de négociation en lui-même va commencer. Avant la fin de la semaine, le comité de négociation va commencer ».

Jean Yves Abonga, porte-parole de l’Intersyndicale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire, au nom des deux faitières de syndicats, a précisé que pour l’heure, aucune trêve n’a été signée avec le gouvernement : « La semaine dernière, le gouvernement nous a déposé un projet d’arrêté qui devrait créer, définir les attributions, indiquer la composition et le fonctionnement du Comité national de dialogue social. Nous avons fait nos amendements depuis le mercredi dernier, nous nous sommes retrouvés aujourd'hui pour adopter et valider le projet d’arrêté. C’est ce qui a été fait, on nous a promis de rendre compte au premier ministre pour que dès demain (aujourd’hui NDLR ) le document soit signé. Nous avons proposé au gouvernement deux de nos représentants dans ce comité pour qu’on puisse véritablement commencer les négociations. Et comme le ministre l’a souligné, on n’a signé aucune trêve avec le gouvernement. Bien au contraire, c’est ce comité qui va négocier les conditions qui vont déboucher et aboutir sur la trêve. Ce sont des propos rassurant qui nous ont été communiqués puisque dans la semaine même on pourra déjà commencer à travailler, nous sortons de cette rencontre très rassurés».

EF




Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents