Université de Cocody / Pr Abou Karamoko (pdt) : « la violence a pris un virage à 180° »


Pr Abou Karamoko
  • Source: Notre Voie
  • Date: sam. 31 déc. 2016
  • Visites: 1308
  • Commentaires: 0

Pour la première fois, depuis sa nomination, comme président de l’université de Cocody, Pr Abou Karamoko, s’est prononcé hier sur les violences dans cette université. L’occasion de l’inauguration du siège de l’Association des étudiants de l’Université Félix Houphouët- Boigny (Ae-Ufhb), de Cocody sur ce campus, lui a été donnée. « Le syndicalisme a perdu de tout son sens. Par une bataille insensée de leadership. La violence a pris un virage à 180°. Qui se sent morveux se mouche. Les voici, les revoilà ! Doit-on attendre à ce que la mèche en folie s’assagisse ou se déculotte ou plutôt qu’on renverse la table pour se cacher derrière ? Lorsque le chien te poursuit, évite de prendre le pied dans le tapis. L’avènement de l’Ae-Ufhb est tout aussi renversant que salutaire. Cette association n’est pas une autre fédération, mais une fédération autre », a-t-il indiqué. Un discours plein d’humour, d’ironie et de subtilités, qui s’adresse, à en lire entre les lignes, à la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci). Il a exhorté les responsables de l’Ae-Ufhb à jouer leur rôle de groupe fédérateur et fédératif, pour la paix et le bien-être des étudiants de l’université de Cocody. « Evitez d’avoir des réflexes de petits bourgeois. Restez vous-mêmes », leur a-t-il conseillé.
Pr Bakayoko Ly Ramata quant à elle, a expliqué aux étudiants pourquoi elle a décidé que tous les étudiants parlent désormais d’une même voix, en suscitant cette association. Ses arguments, La non coordination des activités syndicales estudiantines, la gouvernance de l’institution universitaire mise chaque fois à mal, les difficultés d’associer les étudiants à la vie universitaire, les conflits de leadership entre leaders syndicaux qui sont source de violences et d’affrontements meurtriers. « L’émergence d’une multitude d’associations d’étudiants, montre certes, la vitalité de la jeunesse, mais en revanche, crée de sérieux problèmes. Pour les entreprises selon elle, l’image de l’étudiant de l’université de Cocody, rime avec violence, non respect des enseignants, impossibilité de trouver du travail dans des entreprises rigoureuses », a-t-elle fait remarquer. A l’en croire, ce sont autant de raisons qui l’ont amené à s’inspirer du modèle des Etats-Unis d’Amérique. Où a-t-elle poursuivi, chaque université à une seule association d’étudiants, pour éviter le désordre.

Elle a investi les 25 membres de cette association et leur a offert chacun, un ordinateur portable. Le siège de cette association, flambant neuf, a été réhabilité et équipé par la Smdci, l’entreprise du milliardaire malien sidy Kagnassi. Qui a préfinancé les travaux de réhabilitation de cette université de 2011 à 2012.

Le président de l’Ae-Ufhb se nomme Yao Yves Fabrice. Il est étudiant en 7ème année de médecine. Cette faitière compte plus d’une dizaine de syndicats et associations.

La Fesci a refusé d’en être membre, estimant que ce n’est pas le fleuve qui se jette dans la rivière, mais plutôt le contraire.

Charles Bédé




Educarriere sur Facebook