Affaire CIAD-PRIMO : Des femmes paralysent l'entrée de la résidence de Ouattara


Une vue des femmes qui ont grandement perturbé la circulation hier, vers la résidence du chef de l’État
  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 04 sept. 2015
  • Visites: 3792
  • Commentaires: 1
Il ne faisait pas bon d'être dans les parages de la résidence privée du chef de l'État, Alassane Ouattara, hier, mercredi 2 septembre 2015, aux environs de 15h.

C'est que plusieurs véhicules qui s'y sont retrouvés à cette heure de la journée, ont été coincés dans la circulation durant près d'une heure ; ce qui a provoqué un bouchon inhabituel depuis l'entrée de la résidence présidentielle jusqu'au rond point de Mpouto, en passant par l'hôtel du Golf. Une situation pour le moins inconfortable, qui a dû sûrement impacter le train-train quotidien du chef l'État. En fait, les automobilistes et plusieurs passagers, qui passaient par là, ont fait les frais d'une manifestation publique des femmes acquéreuses de maisons de l'opération immobilière, connue sous l'appellation de CIAD-PRIMO.

La tête et les poignets ceints de mouchoirs rouge  sang, ces femmes se sont dressées sur la voie menant à l'hôtel du Golf. La barrière qu'elles ont constitué de leurs corps, empêchait toute circulation aux véhicules venant de Mpouto ou de la Riviera 3, en direction de l'hôtel du Golf. Contraints de marquer un arrêt, plusieurs automobilistes ont essayé, en vain, de négocier un passage. Face à l'intransigeance de ces femmes, visiblement en colère, ils ont dû, pour certains, faire un détour ou carrément demi-tour.

Le cortège du ministre de l'Energie, Adama Toungara, qui passait par là, n'a pas échappé à la furie de ces bonnes dames. Elles l'ont, en effet, contraint à marquer un arrêt pour s'enquérir du mobile de ce mouvement de rue. Le ministre a eu beaucoup de mal à faire entendre raison  à ces acquéreuses des maisons de l'opération immobilière CIAD-PRIMO. Même la police a été mise à rude épreuve. Deux premiers agents de l'ordre, qui se sont retrouvés par hasard sur les lieux, ont tenté, sans succès, de dégager les manifestantes. Ils ont essayé, en vain, de les raisonner en espérant obtenir d'elles qu'elles libèrent la voie. Peine perdue ! Jusqu'à ce que le (...)

Lire la suite sur Soir Info


Alassane Ouattara Toungara Riviera CIA présidentielle police




Educarriere sur Facebook