Méagui : Fusillade gendarmes-hommes armés - Un mort, des arrestations, des attributs militaires saisis


(Photo d'archives pour illustrer l'article)
  • Source: Soir Info
  • Date: mer. 29 avr. 2015
  • Visites: 3943
  • Commentaires: 0
L'insécurité ne donne quasiment plus de répit aux populations de Méagui. Illustration en a encore été faite ces jours-ci.

En effet, informent nos sources, dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 avril 2015, au quartier « Wawa », le domicile de D.S, gérant d'une poissonnerie, est attaqué par des malfaiteurs dont certains portaient des cagoules, et les autres ÉTAIENT coiffés de casquettes de la police et de tee-shirts militaires.

Sortis brutalement de leur sommeil, le maître des lieux et sa famille sont maîtrisés par ces quidams munis d'un fusil de calibre 12, de couteaux et de machettes. Après avoir fouillé la maison pendant près de deux heures, les gangsters se cassent enfin des lieux avec une moto KTM 50, des téléphones-portables et de l'argent. Sorti du traumatisme, S.D, dès le lever du jour, va porter plainte à la brigade de gendarmerie. L'adjudant Lassina Ouattara, le commandant de brigade, fait immédiatement ouvrir une enquête. Celle-ci, le même jour aux environs de 10h, aboutit à l'arrestation de Ouattara Adama, âgé de 33 ans. Ce dernier qui revendique la tête du gang, passe rapidement aux aveux. Il cite le Burkinabé Tapsoba Désiré, 27 ans, qu'il présente comme son second. Sans difficulté, le sous-chef du gang est appréhendé à son tour.

Se montrant très coopératif, Ouattara Adama conduit ensuite les gendarmes à son domicile, au quartier « Wawa-extension ». C'est là qu'il héberge deux autres membres de sa bande. A savoir, Ouattara Karim et le Nigérian Kalu Youek. A la vue des agents des forces de l'ordre, le premier cité, de son fusil de chasse, ouvre le feu et tente de prendre la fuite. Mais il n'ira pas loin. Les gendarmes répliquent et le descendent après une fusillade. Kalu Youek, lui, n'a d'autre choix que de se rendre. Leur arsenal, composé d'armes et d'attributs de forces de l'ordre, est saisi.

De fait, dans une maison inachevée jouxtant le logis du chef de gang, les gendarmes ont découvert des armes à (...)

Lire la suite sur Soir Info


téléphone don Ouattara Méagui Nigérian Burkina gendarmerie police




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour