ft-ad_1
Education/Formation

Enseignement technique, Formation professionnelle et Apprentissage : l'organisation du système ivoirien inspire le Congo

post-img

Abidjan, le 06 mai 2024- En visite de travail en Côte d'Ivoire, sur invitation de son homologue ministre de l'Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l'Apprentissage, N'Guessan Koffi, le ministre congolais de l'Enseignement technique et professionnel, Ghislain Thierry Maguessa Ébomé, s'est dit édifié par la présentation faite de l'organisation du système d'Enseignement technique et professionnel et d'apprentissage en Côte d'Ivoire.

Ghislain Thierry Maguessa Ébomé, à la tête d’une forte délégation, était reçu en audience par N'Guessan Koffi, le lundi 06 mai 2024 à Abidjan-Plateau.

« Cette organisation ouvre des perspectives pour le Congo parce qu’en s'inspirant de la vision ivoirienne, le Congo s'activera à organiser sa vision en tenant compte de ce qu’il fait déjà et de ce qui se fait en Côte d'Ivoire », a affirmé Ghislain Thierry Maguessa Ébomé.

En termes de bonnes pratiques dans son pays, le ministre congolais a dit que des écoles productives ont été ouvertes, afin de permettre au jeune apprenant du lycée technique professionnel d’être un producteur. Il a aussi fait savoir la mise en œuvre des écoles de l’Approche par Compétences (APC) pour faire en sorte que l'enseignement professionnel devienne le terrain de la pratique et donner aux jeunes apprenants la chance de poursuivre l'enseignement supérieur.

Les deux ministres ont insisté sur la nécessité de coconstruire un système d’enseignement technique supérieur de type pratique et qui ouvre sur les métiers d'avenir. Un système différent de l'enseignement universitaire qui est de type supérieur.

« En terminale, dans les matières industrielles E, F1, F2, F3, F4, F7, on n'a pas le post Bac, à savoir le supérieur de l'enseignement technique. L'idée aujourd'hui, c'est de pouvoir coconstruire cette partie supérieure de l'enseignement technique en ouvrant, comme à l'époque en Côte d'Ivoire avec l’Institut national supérieur de l’Enseignement technique (INSET), des écoles d'ingénieurs qui vont recruter tous ces jeunes qui vont avoir des Bacs E, F et qui vont permettre à nos pays de pouvoir réaliser leurs ambitions légitimes d'industrialisation », a expliqué N'Guessan Koffi.

Le ministre a ajouté dans le cadre de ce partage d’expériences qui s’inscrit, le centre de formation des formateurs en Côte d’Ivoire « va pouvoir former des formateurs du Congo et dans le cadre de l'ouverture des classes préparatoires au lycée technique d’Abidjan, des jeunes congolais brillants titulaires du bac E, F pourront intégrer ces classes préparatoires pour qu’ils soient formés comme des ingénieurs industriels ».

Pour rappel, cette visite s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des accords de coopération signé entre les deux pays, il y a plus d’un an, dans le domaine de l’Enseignement technique et professionnel.

CICG




professionnelle Côte d'Ivoire don Abidjan terminal jeunes enseignement ingénieurs Côte d’Ivoire Plateau Congo CICG formateurs Formation ivoirien

Articles similaires