Mondial 2022 au Qatar / Corruption : Les présidents de 30 fédérations africaines soupçonnés


(Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: lun. 02 juin 2014
  • Visites: 1606
  • Commentaires: 0
L'attribution du Mondial-2022 au Qatar est au centre de nouvelles accusations après les révélations du Sunday Times affirmant dimanche qu'un ancien haut responsable qatari aurait versé des pots-de-vin pour s'assurer de soutiens en vue de la candidature de son pays.

La nouvelle salve est encore venue de la presse britannique, qui ne cesse de dénoncer un système présumé de corruption ayant abouti à la désignation du Qatar. L'Angleterre était candidate à l'organisation du Mondial-2018, confiée à la Russie. Le Sunday Times précise être en possession de milliers de courriels et d'autres documents attestant de présumés versements d'argent effectués par le Qatarien Mohamed Bin Hammam, alors membre du Comité exécutif de la Fifa et radié à vie en 2012 pour corruptionCes documents tendent à démontrer que Bin Hammam, qui était également président de la Confédération asiatique, se servait de caisses noires pour verser des sommes en espèces à des personnalités éminentes du football international afin d'obtenir un soutien massif à la candidature du Qatar.

Le journal britannique ajoute que Bin Hammam, dont le comité de candidature dit qu'il "n'a joué aucun rôle officiel ou officieux" en son sein, a versé des pots de vin à hauteur de 200.000 dollars sur des comptes contrôlés par les présidents de 30 fédérations africaines. Il a aussi organisé des soirées caritatives en Afrique au cours desquelles il a également délivré des fonds pour soutenir la candidature du Qatar. Toujours selon le Sunday Times, il aurait aussi versé 1,6 million de dollars sur des comptes appartenant à l'ex-président de la Concacaf Jack Warner, également ex-vice président de la Fifa, (...)

Lire la suite sur L'Inter


Fif football Qatar Afrique candidature corruption




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour