Cacao : l'Etat ivoirien a besoin de 100 milliards de FCFA pour lutter contre le Swollen Shoot

  • Source: APA
  • Date: mer. 30 avr. 2014
  • Visites: 2109
  • Commentaires: 0

Le ministre ivoirien de l'agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly a indiqué, mardi à Abidjan, lors de la clôture de la 3è session plénière de la Plateforme de partenariat public-privé (PPPP) de la filière café cacao que l'Etat de Côte d'Ivoire a besoin de plus de 100 milliards de FCFA pour lutter contre le Swollen Shoot (maladie) qui menace fortement la production cacaoyère du pays.

« Les moyens de lutte contre le Swollen Shoot sont considérables. Déjà le Conseil du café cacao a un programme de 8 milliards pour identifier et contenir le phénomène. En ce qui concerne les moyens, ce sont plus de cent milliards de FCFA qu'il faudra mobiliser pour lutter contre le Swollen Shoot », a dit le ministre Coulibaly.

Le ministre ivoirien de l'agriculture, a avoué que tous les défis de la filière ne peuvent pas être relevés seulement par l'Etat de Côte d'Ivoire, encore moins par seulement les producteurs.

« Aujourd'hui, le Swollen Shoot a été déterminé comme étant un défi majeur. Pour le moment il n'y a pas de remèdes contre le Swollen Shoot mais il s'agit de trouver des moyens pour le circonscrire », a-t-il expliqué, soulignant que l'orientation de la Plateforme du partenariat public-privé vise à développer des variétés de cacao qui soient résistantes au Swollen Shoot.

« Il y a des moyens conséquents qui devraient suivre et tout le monde devrait mettre la main à la poche », a conclu Mamadou Sangafowa Mamadou.

Par ailleurs, un partenariat entre le Conseil café-cacao et le PNUD-Fonds de l'Environnement Mondial (PNUD-FEM) visant à améliorer le cadre et les conditions de vie des producteurs, a été signé.

Ce partenariat vise également l'électrification des infrastructures socioéconomiques de 14 localités d'un coût de 340 millions de FCFA . L'Etat ivoirien y contribuera à hauteur de 250 millions de FCFA et le PNUD-FEM à hauteur de 90 millions de FCFA.

40 millions de FCFA seront également consacrés à la réalisation d'une apiculture au sein de quatre coopératives dans le cadre du programme de relance café. Là encore, l'Etat ivoirien apportera 30 millions de FCFA et le PNUD-FEM, 10 millions de FCFA.

Avec la création d'un organisme unique de gestion de la filière café- cacao, l'Etat ivoirien a engagé en 2011 une réforme. Le Conseil du café-cacao a mis en place un mécanisme de commercialisation basé sur la vente par anticipation d'une partie de la récolte et un prix d'achat garanti aux producteurs.

La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao, avec 40% de l'offre mondiale. Le cacao représente 40% des recettes d'exportation nationales et 20% du Produit intérieur brut (PIB) du pays.

MC/ls/APA




orientation Côte d'Ivoire coopératives monde économiques Environnement lutte Abidjan production local agriculture Plateforme sein Mamadou Sangafowa Coulibaly jeu PNUD PIB café-cacao partenariat ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour