Chocolat : L'usine de CEMOI ouvre en 2017 à Abidjan

  • Source: Fratmat.info
  • Date: vend. 07 fév. 2014
  • Visites: 15940
  • Commentaires: 5
La firme française a décidé d'implanter une chocolaterie sur place. Objectif, trouver de nouveaux débouchés en se rapprochant davantage de ses clients.

Ils s'y sont engagés, le 19 décembre, à Perpignan, à l'inauguration de leur nouveau centre de recherche et de développement du chocolatier, cérémonie à laquelle a pris part le ministre ivoirien de l'Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly. Moins de deux mois après, les dirigeants de Cemoi sont en passe de transformer leurs intentions en actes concrets. Le président du groupe, Patrick Poirrier, a signé, hier, à Abidjan, un protocole d'engagement avec l'Etat ivoirien représenté par le directeur général du Centre de promotion des exportations de Côte d'Ivoire (Cepici), Emmanuel Essis, en vue de faciliter la construction d'une usine de produits finis à Abidjan.

Ainsi, à partir de cette année, le groupe français va investir environ 4 milliards de Fcfa dans la création d'une chocolaterie, prévue pour être livrée en 2017. Cette usine, précise Patrick Poirrier, permettra de créer 350 emplois directs et 1.000 emplois indirects et ravitaillera les marchés national et sous-régional avec des produits chocolatiers adaptés aux goûts locaux et de très bonne qualité. Ces marchés, faut-il l'admettre, restent encore très peu exploités, alors qu'ils représentent un potentiel important. Mais pourquoi une usine de chocolaterie dans la capitale ivoirienne ? 
« Simplement parce que depuis deux ans, nous commercialisons une quinzaine de nos produits en Côte d'Ivoire. Et ces produits se comportent très bien », explique le président Poirrier. Qui constate que cette zone qui n'était qu'un marché de production devient de plus en plus un marché de consommation. En 1996, à la création de l'usine de transformation de fèves de cacao en produits semi-finis (600 collaborateurs et 400 saisonniers),  « l'architecte nous avait demandé d'aménager des places de parking. A l'époque, elles étaient vides. Aujourd'hui, le parking est plein, avec le même nombre de salariés », affirme-t-il, au quotidien économique les Echos.  La croissance continue de l'économie ivoirienne en ajoute à cet optimisme. 

«Il s'agit d'un partenariat gagnant-gagnant qui valorise le savoir-faire français et qui va permettre une 2e transformation du cacao dont la Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial », a commenté le ministre délégué français en charge de l'Agro-alimentaire, Guillaume Garot.

Mais pour le ministre de l'Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly, la Côte d'Ivoire est un partenaire naturel du géant français qui compte 3.200 salariés et réalise 500  milliards de Fcfa de chiffre d'affaires. « Cemoi vient de poser une acte de pionnier », a-t-il déclaré, après avoir reçu, séante tenante, des mains d'Emmanuel Essis, une attestation de recevabilité.

Aujourd'hui, Cemoi travaille avec 22 coopératives partenaires, représentant 11.500 planteurs ivoiriens et 70 % de ses approvisionnements proviennent de ces coopératives. Occupant la 4e place des transformateurs de Côte d'Ivoire, le chocolatier, à l'échelle mondiale, vend, chaque année, 260.000 tonnes de produits et achète 145.000 tonnes de fèves de cacao. Il réalise 50 % de son chiffre d'affaires à l'export, dont 20 % sur le grand exportateur. 

Lancine Bakayoko




Côte d'Ivoire coopératives client consommation économique don Abidjan production Agriculture Mamadou Sangafowa Coulibaly Cepici emplois cacao ivoiriens partenariat développement formateurs formation



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour