SARA 2019 : Une marée humaine déferle sur le salon

  • Source: Voodoo
  • Date: jeu. 05 déc. 2019
  • Visites: 530
  • Commentaires: 0

De mémoire de participants, le samedi 30 novembre aura battu tous les records en termes de visites au salon. Qui des enfants ou des adultes aura remporté la palme du taux de fréquentation ? Difficile de le dire. Le fait est que les populations se sont bousculées au portillon. Une véritable marée humaine qui n'a cessé de déferler tout au long de cette journée. « Le public était tellement compact, que les forces de l'ordre ont dû à certains moments, réguler la circulation dans les allées », affirme le sourire en coin, Marc, l'un des organisateurs présents sur le SARA.  Personne ne voulait se faire conter l'évènement. Les plus chanceux, sont ceux qui sont arrivés aux premières heures de la journée. Dr De Lasm Omer, est de ce nombre, enseignant chercheur à l'université de Korhogo, il n'a pas voulu rater cet évènement, « mes deux enfants m'ont contraint à venir », avoue-t-il.

Les enfants auront tout au long de ce SARA, tenu la dragée haute aux adultes à travers leur présence remarquée et assidue. Les pics des visites ont été enregistrés pendant les deux week-ends ainsi que le mercredi 27 novembre. Pendant ces périodes on pouvait entendre leur voix et voir briller leurs yeux émerveillés par la féérie du SARA. En famille ou accompagné de leurs encadreurs, les enfants ont arpenté avec fascination, les différents pavillons. Les zones de prédilection de ces bambins restent le pôle élevage, une véritable ferme agricole avec ses bovins et ovins à la stature imposante, ses aulacades, ses lapins, ses autruches mais aussi ses porcs imposants ainsi que ses chevaux et poneys, autre attraction de ce parc animalier.

Les tout-petits ainsi que les élèves des établissements qui ont pris d'assaut le SARA ont pu aiguiser leur curiosité à travers la visite des stands, où les séances de dégustation de chocolat et de divers autres produits du terroir, ont été des moments très appréciés.

Nous nous sommes fondus à la classe de la petite section de l'école primaire privée « Les Mirabelles », de Koumassi Remblais pour cette visite inoubliable. 18 enfants hauts comme trois pommes avançant en rang vêtus de t-shirt et short bleu et blanc avec un foulard rouge autour du cou, encadrés par deux dames dont la maîtresse Carole Gnaga. Difficiles pour les enfants d'avancer quand les yeux sont occupés à dévisager la foule de personnes qui se déplacent à travers les allées des beaux stands. D'incessants, « on avance », les tirent de leur rêve éveillé. Les enfants font une halte devant un stand où leur est offerte une dégustation de pain à la margarine Aya. Le temps d'avaler ce délice, qu'ils se retrouvent au pôle élevage. L'excitation des enfants est à son paroxysme. Yman, se détache des autres, occupé à vouloir aller à l'enclos des bœufs, tandis que ces autres amis de classe sont au niveau de l'enclos des moutons. Il est vite rappelé à l'ordre. Le cours magistral sur la race ovine peut maintenant commencer. « Savez-vous de quelle race sont ces moutons », lance l'instructeur aux enfants. La réponse ne fait pas attendre. « Non tonton », répondent-ils en chœur. « Eh bien, ce sont des moutons de la race Djallonké, ce sont des moutons ivoiriens », confie-t-il. Les enfants écarquillent les yeux et expriment en chœur leur étonnement. La visite se poursuit avec la même ferveur.

 

Après une heure d'horloge au parc animalier, ces petits bouts chou ont fait le tour, mais semblent visiblement en redemander malgré le soleil de plomb. Il est 11 heures, la visite est terminée pour eux. Une randonnée qui n'aura pas été de tout repos pour les encadreurs, mais le jeu en valait la chandelle. Les enfants bien que fatigués sont heureux. La seule fausse note, ils n'auront pas droit au SARA parc comme bon nombre d'autres enfants venus individuellement et à qui les parents offriront la possibilité d'accéder aux châteaux pour jouer, de se faire maquiller ou d'avoir une confiserie. 

Le défi de la mobilisation a largement été gagné et les enfants y ont largement contribué à cette 5ème édition du SARA

 

Hervé Koutouan




Korhogo Koumassi SARA ivoiriens



Educarriere sur Facebook