Burida : Les dessous des suspensions de leurs fonctions de Mme Irène Vieira et Séry Sylvain


(Photo d'archives)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 18 juil. 2019
  • Visites: 1173
  • Commentaires: 0
Mme Irène Assa Vieira, Directrice générale du Bureau ivoirien et du droit d'auteur (Burida) et Séry Sylvain PCA de cette même institution ont été suspendus de leurs fonctions ce mercredi 17 juillet par le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman « en raison des tensions persistantes au Burida qui mettent en péril la vie de la société, et suite à l'audit commandité par l'Inspection générale d'État (IGE) qui mettent en évidence de nombreuses faiblesses dans la gouvernance de la maison ».

Pourquoi les suspensions de Mme Irène Assa Vieira et de Séry Sylvain alors que même les résultats de l'audit n'ont pu jusque-là être dévoilés, pourrait-on se demander ? De fait, alors que tous attendaient impatiemment les résultats de cet audit payé à 53 millions F Cfa, Maurice Bandaman qui avait promis sa livraison mardi à la Bibliothèque nationale, se rétractera à la dernière minute accusant le PCA Séry Sylvain de n'avoir pas respecté sa consigne de commettre un huissier pour sa lecture. Sur place, Maurice Bandaman avait annoncé le report de cette livraison qu'il annonçait pourtant avoir eu l'autorisation de l'IGE de communiquer la synthèse.

En réalité, en refusant à la dernière minute de faire cette livraison, Maurice Bandaman se pliait ainsi aux injonctions du CACB de Fadal Dey qui lors d'une conférence de presse avant la rencontre du ministre de tutelle lançait un appel au boycott et avec pour préalable la lecture du rapport de l'audit par le cabinet Mazars. Conséquences, le groupe de Fadal Dey ayant boycotté la rencontre, le ministre n'a pu faire lecture du rapport de synthèse.

Et le Conseil des ministres tenu ce jour n'a probablement pas joué en faveur du ministre de la Culture et de la Francophonie qui la veille dévoilait son incapacité de mettre à la porte un DG ou un PCA dont la faute n'est pas établie. Les résultats de l'audit ont-ils établi la mauvaise gestion de Mme Irène Vieira et de Séry Sylvain ? Tout porte à le croire car probablement depuis le vendredi où il dit avoir reçu le rapport, il n'a pu avoir le temps de comprendre connaissance du document. « En raison des tensions persistantes au Burida qui mettent en péril la vie de la société, et suite à l'audit commandité par l'Inspection générale d'État (IGE) qui mettent en évidence de nombreuses faiblesses dans la (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Maurice Bandaman Séry Sylvain Irène Vieira Burida Fadal Dey Francophonie Conseil des ministres droit d'auteur



Educarriere sur Facebook

Magazine