Grève annoncée de la COSEFCI ce mardi : Kandia Camara dit non et appelle à la reprise des négociations

  • Source: fratmat.info
  • Date: mar. 14 mai 2019
  • Visites: 1278
  • Commentaires: 0
La ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle s'est prononcée, dimanche, à Bayota, sur le projet de grève d'un syndicat d'enseignants.

La ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Menet), Kandia Camara, est déterminée à ne pas laisser prospérer une nouvelle grève des enseignants du secondaire public en Côte d’Ivoire. Elle est fermement opposée au mouvement de grève annoncé pour ce mardi 14 mai par la Coalition du secteur éducation / formation de Côte d’Ivoire (Cosefci).

La ministre l’a dénoncé avec fermeté, dimanche, à Brihi, dans la sous-préfecture de Bayota, en marge de la cérémonie d’inauguration du collège moderne de la localité. « Je n’admettrai pas cette grève. Trop, c’est trop », a mis en garde Kandia Camara. Invitant plutôt les syndicalistes de la Cosefci à revenir à la table des négociations. « J’appelle Pacôme Attaby et ses camarades de la Cosefci à reprendre leur place à la table de négociation. S’ils ont vraiment à cœur de former nos enfants et faire leur travail d’enseignant, nous allons continuer de discuter avec eux », a-t-elle souligné.

Kandia Camara a surtout recommandé la patience aux enseignants de Côte d’Ivoire. Elle les a exhortés  à demeurer exemplaires et à ne pas se dérober de leur mission qui est d’enseigner et d’éduquer les enfants, avenir de la nation. « Nous sommes à un mois de la fin de l’année scolaire et à quelques semaines des examens à grand tirage. Je demande aux enseignants de donner la même chance de réussite dont ils ont bénéficié aux jeunes apprenants. Ces enfants ont le droit, eux aussi, de devenir des enseignants, des cadres ou des agents de développement au service de leur pays », a relevé la représentante du gouvernement. Avant d’ajouter qu’elle n’acceptera pas que l’avenir de 7 000  (...)

Lire la suite sur fratmat.info



Offres d'emploi du jour

Magazine

Educarriere sur Facebook