Côte d'Ivoire : 4000 milliards FCFA de produits importés sont « contrefaits et frauduleux »

  • Source: APA
  • Date: jeu. 07 fév. 2019
  • Visites: 595
  • Commentaires: 0
Plus de 4000 milliards FCFA de produits importés par an en Côte d'Ivoire sont «contrefaits et frauduleux », a déploré, mercredi à Abidjan, le Directeur général du commerce extérieur, Kaladji Fadiga, annonçant dans la foulée la reprise du Programme de vérification de la conformité (VOC) aux normes des marchandises avant embarquement à destination du marché ivoirien.

« Nous sommes aujourd’hui sujets d’une invasion de produits de toute forme », a souligné le Directeur général du commerce extérieur, une structure sous tutelle du ministère ivoirien du Commerce, de l'industrie et de la promotion des Petites et moyennes et entreprises (PME).

Les produits de consommation, la tomate, les bouillons alimentaires, le riz, les produits électriques et les pagnes sont entre autres les produits concernés par ce fléau. L’objectif de ce Programme est de faire en sorte que les produits qui rentrent sur le territoire ivoirien soient de qualité avec en ligne de mire la protection des intérêts des importateurs, des industriels et des consommateurs. 

Les préoccupations des acteurs ont été prises en charge pour la reprise de ce Programme de vérification de la conformité  qui repart pour une « nouvelle phase pilote de trois mois, allant du 15 février au 15 mai 2019 » sur l'ensemble du territoire national, a-t-il poursuivi, ajoutant que cette phase concernera 2 600 lignes de produits importés en Côte d’Ivoire.

« Au niveau de la Côte d’Ivoire, nous estimons que plus de 4000 milliards FCFA de produits importés sont des produits qui ne sont pas conformes, qui sont frauduleux, qui sont contrefaits », a expliqué Kaladji Fadiga, citant une étude menée par le Comité national de la lutte contre la fraude et la contrefaçon.

Au-delà de la Côte d’Ivoire, les études qui ont été menées par la Banque africaine de développement (BAD) concernant l’Afrique de l’Ouest révèlent que 26 000 milliards FCFA sont perdus par an en terme de recettes fiscales dues à la fraude et au commerce illicite.

 « Il y a une étude récente du 28 janvier 2019 qui a révélé que 23 millions de dollars, soit plus de 12 milliards FCFA sont perdus quotidiennement en recettes fiscales en Afrique subsaharienne juste pour le commerce illicite », ajouté M. Fadiga.

Le Programme de vérification de la conformité (VOC) aux normes des marchandises à destination de la Côte d’Ivoire a été suspendu en octobre dernier pour tenir compte des «contraintes du dernier trimestre de l’année se caractérisant par les pressions de la nécessité d’approvisionnement du marché et de l’atteinte des objectifs de recettes de l’Etat et du secteur privé (...)

Lire la suite sur APA



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook