X

Enlèvement d'un bébé de 15 mois par sa nounou : Regina Benié-Kaba (Mère de Maelys) fait des révélations
« Elle a réclamé une rançon de 800.000 F Cfa »

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 26 juin 2018
  • Visites: 1418
  • Commentaires: 2

Comment se porte Maelys ?

Maelys se porte bien. Elle est contente de retrouver sa famille et son environnement.

 

Vous avez procédé, ce vendredi 22 juin 2018, à une série d'examens médicaux. Après la visite médicale, quel a été le diagnostic des médecins ?

Effectivement, nous étions, le vendredi 22 juin 2018, à l'hôpital. Les résultats des différentes analyses montrent qu'elle n'a pas été mutilée. Elle n'a pas non plus été maltraitée. Elle a, juste sur le corps, de nombreuses piqûres de moustiques, dues certainement aux conditions dans lesquelles elle était détenue.

 

Vous avez retrouvé votre enfant kidnappé par sa nounou. Quel est votre état d'âme?

Je suis heureuse et remplie de joie, pour avoir retrouvé mon enfant. Il faut dire que nous avons eu beaucoup de chance. C'est une grâce énorme pour ma famille. Je pense à toutes ces femmes, à ces familles qui ont perdu, dans les mêmes conditions, leurs enfants, et qui ne les ont jamais retrouvés. Pour dire que c'est pénible et à la fois difficile pour une mère de perdre son enfant, par la faute d'un individu dont la motivation est d'assouvir un vilain désir. J'ai pensé à des actes ritualistes. Mais j'ai été un peu rassurée, quand la nounou m'a jointe par téléphone, pour demander une rançon. Malgré ce fait, cela fait mal de savoir que son enfant est entre les mains de personnes lugubres.

 

Comment avez-vous appris l'enlèvement de Maelys ?

Le lundi 18 juin 2018, j'étais au bureau, le nez plongé dans le travail, quand à 16 h, la deuxième nounou m'a jointe téléphoniquement, pour m'informer de ce qu'elle n'a aucune nouvelle de la nouvelle nounou qui est sortie depuis 14h avec Maelys. Elle m'a également indiqué qu'elle a sillonné tout le quartier mais qu’elle ne l’a aperçue nulle part. Inquiète, elle s'est précipitée dans la chambre de Maelys, et s'est aperçue que l'un des sacs de mon bébé a disparu. Je me suis immédiatement rendu compte qu'il s'agissait d'un cas d'enlèvement. Je me suis donc précipitée à la maison. Après avoir fait le constat de sa disparition, je suis immédiatement allée porter plainte contre la nounou de ma fille au commissariat de police du 22eme arrondissement d'Angré, et mon mari a saisi la police criminelle. Mieux, j'ai fait des posts sur les réseaux sociaux, pour donner l'alerte de l'enlèvement de ma fille.

 

Comment et quand a été recrutée la servante qui avait la garde de votre fille ?

Elle a été recrutée, le mercredi 13 juin 2018, dans une agence de placement à Yopougon. Je me suis rendue à l'agence, et après un entretien avec elle, je l'ai engagée pour la garde de ma fille.

 

Quels étaient les rapports entre votre enfant et sa nouvelle nounou ?

Il n'y a véritablement pas eu d'attache entre l'enfant et la nouvelle nounou. Elle avait été recrutée pour assurer la fonction de nounou, mais elle était plus affectée aux tâches ménagères qu'à la surveillance de la petite. Elle essayait de s'approcher de l'enfant, mais celle-ci ne réagissait pas positivement. Maelys était réticente.

 

Pensez-vous que c’est cette réticence qui a permis de retrouver votre bébé ?

En partie oui. Mais, je suis convaincue que c'est la grâce de Dieu qui a permis de retrouver ma fille saine et sauve. En tant que catholique pratiquante, j'ai demandé que Dieu me ramène mon enfant. Et je pense que le Seigneur a entendu ma prière

 

Maelys est votre seul enfant ?

Maelys a un grand frère qui était aussi inquiet que moi. Ce petit bonhomme de 7 ans, ne cessait de la réclamer et de me poser des questions sur l'absence de sa sœur. Dieu merci, elle est de retour à la maison, et il est d'autant plus heureux que son père et moi.

Arrestation de la Nounou et de ses complices

 

 

Comment a-t-on procédé à l'arrestation de la nounou ?

 C'est la police criminelle qui a arrêté la nounou de ma fille. Je tiens à remercier cette unité de la police ivoirienne. Elle a assuré et démontré son expertise. Dès le premier jour, des enquêtes ont commencé à être menées au niveau de la police criminelle. Une réquisition a été introduite auprès du procureur de la République. La police criminelle a tout mis en œuvre, et au bout de 3 jours, les éléments en charge du dossier, ont choppé la nounou kidnappeuse de bébé. La police criminelle a été rassurante, dès le départ, bien que je n'avais pas grand espoir. Seule la foi me permettait d’espérer. Pour tout dire, j'étais sceptique malgré les assurances données par les éléments en charge du dossier. Dieu aidant, ils m'ont ramené ma fille saine et sauve.

 

La servante a-t-elle été seule à être arrêtée ?

La servante a été arrêtée avec ses complices. Au nombre des ravisseurs, figure son copain avec qui elle a planifié l’enlèvement de Maelys. Ils sont tous entre les mains de la police criminelle. J’espère qu’ils paieront à la hauteur de l’acte commis.

 

Selon vous, à quel niveau les réseaux sociaux ont contribué à retrouver votre fille ?

Les réseaux sociaux ont participé à 50 % à retrouver Maelys. La police a également aidé à 50 %. On ne comptabilise pas l'impact de Dieu, parce que la mobilisation du monde entier a dépassé notre entendement. Quand le premier post a été fait, le lundi 18 juin 2018, sur les réseaux sociaux, en quelques minutes, tout le monde en parlait sur la toile. Des gens appelaient de tout le monde entier. C'est ainsi que ma fille a été retrouvée après 3 jours de rapt. La mobilisation dont ont fait montre les gens, a énormément touché ma famille. Je ne cesserai jamais de dire merci à toutes ces personnes qui se sont mobilisées sur la toile, qui ont prié… pour que Maelys retrouve les siens. Que Dieu les récompense à la hauteur de leurs actes.

 

La nounou a été arrêtée. A l'interrogatoire à la police criminelle, quelles sont les raisons qu'elle a avancées pour justifier son acte ?

A la police, elle a expliqué qu'elle avait mûri un plan de trouver du travail dans un quartier résid (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook