Football - Eléphants : La presse juge le choix de la FIF

  • Source: sport-ivoire.ci
  • Date: jeu. 23 mars 2017
  • Visites: 972
  • Commentaires: 0

Les avis sur le choix de Marc Wilmots et surtout le processus qui a conduit le technicien belge à la tête des Eléphants de Côte d’Ivoire divergent d’un journaliste à un autre. Mais juger l’ex-capitaine des Diables Rouges au pied du mûr, tous y sont unanimes.

Abdoul Kapo (Abidjan Sports)

“Prématuré de dire qu’il est un bon choix“

« Aujourd'hui, il serait prématuré de dire que Marc Wilmots est un bon choix. On va le juger au bout de ses deux ans de contrat. Sinon, c'est un entraineur de qualité, qui a effectué un bon travail à la tête de la Belgique pendant quatre ans, même si son aventure avec les Diables Rouges s'est terminée en queue de poisson, après un Euro 2016 très moyen. Il a dirigé de grands joueurs avec des ego surdimensionnés comme Eden Hazard, Yannick Carrasco, Vincent Kompany et autres. Et puis, vu les entraineurs qui sont actuellement libre, Wilmots a de loin le meilleur profil. Mais est-ce qu'il pourra maitriser l'environnement ivoirien ? On verra bien ».

Litié Boagnon (L’Inter)

“Son vécu récent plaide pour lui“

Wilmots a un vécu récent qui plaide pour lui. Il a réussi à faire des Diables rouges, une sélection nationale d'envergure mondiale. Le fait que cette sélection ait occupée la première place au classement Fifa en est la preuve. Il a permis à la génération des Hazard de se transcender. C'est un bon technicien. Maintenant, il lui faut un environnement aseptisé pour réussir.

Adam Khalil (Fraternité Matin)

“On peut avoir des appréhensions“

« Il a un CV qui peut paraître impressionnant. Mais, diriger la sélection Belge ne signifie pas que tout sera facile pour lui dans un environnement aussi difficile que complexe qu’est celui des Éléphants. On peut donc avoir des appréhensions sur le fait que c'est un ''novice'' en Afrique. Il devra s'adapter à d'autres réalités pour le fait qu’en grande majorité les sélections nationales au sud du Sahara, n'ont pas d'équipements d'entraînement professionnels... et une organisation quasi-professionnelle. Si Sven Goran Erickson ou encore Hervé Renard n'ont pas voulu continuer l'aventure, c'est parce qu'il a manqué quelque chose à ce niveau. Wilmots devra donc s'en accommoder et se mettre à l'esprit que ce ne sera pas la grande sélection ivoirienne avec ses anciennes grosses individualités telles que Drogba, Kolo, Yaya Touré... Et que tout est à refaire avec des jeunes. C'est un nouveau cycle. Mais, il doit et il a l'obligation d'avoir des résultats. Sinon, il connaîtra le même sort que la dizaine de ses prédécesseurs qui ont coaché les Éléphants dans ses 10 voire 15 dernières années ».

Annoncia Séhoué (Le Sursaut)

“C’est un choix très surprenant“

« Très surprenant ce choix, quand on sait que la Fif a lancé un appel à candidature pour choisir le successeur de Michel Dussuyer démissionnaire (sic). A notre surprise, elle bombarde à ce poste Marc Wilmots qui n'a manifesté aucun désir. Le vin est tiré, cependant la Fif sait désormais que personne ne la prendra au sérieux si elle venait à lancer un autre appel à candidatures pour succéder à Marc Wilmots qui n'a aucune expérience africaine et qui a déçu avec la Belgique au Mondial. Tout compte fait, en tant qu’Ivoirien je lui souhaite plein succès avec notre équipe nationale. Qu'il compte sur moi pour le soutien dans les critiques objectives ».

Guillaume Ahoutou (Soir Info)

“Nous allons le juger à l’œuvre“

 « C'est à l'œuvre que nous allons le juger. Sinon, sur le papier et si l'on tient compte de son passé de joueur et de technicien, Marc Wilmots est loin d'être un choix par défaut. Il avait un tempérament de gagneur lorsqu'il était joueur, il a montré aussi qu'il en avait en tant que technicien. C'est vrai que certains diront qu'il a hérité d'une génération dorée avec les Diables Rouges et qu'il n'a rien gagné, mais au moins, il a su redonner confiance à une sélection qui avait disparu des radars des grands rendez-vous. Sous lui, la Belgique a retrouvé un second souffle. Mais quant à savoir s'il va réussir avec les Éléphants, attendons pour voir ».

Sega Diallo (Football Factory Guinée)

“C’est un pari“

« Je pense que c'est un pari que le président Diallo prend avec un entraîneur de haut niveau et qui a réussi à hisser la Belgique dans le top 2 du classement mondial. Maintenant il faut voir sur quel projet Wilmots va travailler et quel process va-t-il mettre en place. Les spécificités africaines seront-elles un atout ou un frein pour lui ».

 

Propos recueillis par Iris de Bankolé