CAN 2017 (31è édition) / Eléphants de Côte d'Ivoire : Pourquoi Dussuyer doit partir !

  • Source: Le Quotidien d’Abidjan
  • Date: vend. 27 janv. 2017
  • Visites: 3089
  • Commentaires: 3
Michel Dussuyer a rejoint les rangs des sélectionneurs que la Côte d'Ivoire avait limogés pour n'avoir pas franchi le premier tour de la phase finale de la Can. Pour cette contre-performance, le sélectionneur national des Eléphants doit être viré.

Le sélectionneur des Eléphants de Côte d'Ivoire, Michel Dussuyer a failli à sa mission. Celle d'amener la Côte d'Ivoire loin en phase finale de la 31è édition de la coupe d'Afrique. De grands joueurs ne font pas nécessairement une bonne équipe. Cependant, un bon entraineur, qui sait lire le jeu, peut sortir son équipe des situations parfois difficiles et imprévisibles. Et Hervé Renard qui connait la sélection de Côte d'Ivoire pour l'avoir coachée de 2014 à 2015 a réussi ce hold-up. Sachant que l'équipe ivoirienne s'est souvent montrée redoutable sur les côtés à travers les débordements de Serges Aurier, Kalou, Zaha ou de Gradel ponctués de centres, l'entraineur français des Lions de l'Atlas du Maroc a mis en place un bloc pour contrer avancées et centres des joueurs ivoiriens. A chaque offensive d'un joueur ivoirien sur le côté, un trio marocain s'est présenté autour du joueur ivoirien pour empêcher sa progression. Cette stratégie, le sélectionneur des Eléphants, Michel Dussuyer n'a jamais pu y trouver une solution. Incapable de bâtir une attaque de confiance, le sélectionneur des Eléphants de Côte d'Ivoire, trahi par le choix de ses hommes, a été contrarié par le double champion d'Afrique, Hervé Renard. Jamais les joueurs de Dussuyer n'ont justifié leur rang de champion d'Afrique en titre et de favori de la Can. Les Ivoiriens ont été méconnaissables durant les trois matchs (Togo, RDC et Maroc) de poule. Cette sélection ivoirienne en construction selon Sidy Diallo avait pourtant en son sein huit (8) champions d'Afrique (Gbohouo, Aurier, Kanon, Eric Bailly, Serey Dié, Kalou, Gradel, et Bony), tous des titulaires. La thèse d'une équipe neuve ne pourrait être un prétexte valable pour justifier la débâcle des Eléphants. Cette désillusion collective doit être expliquée aux Ivoiriens. A commencer par Michel Dussuyer. Le technicien français a failli à sa mission. Il doit démissionner ou être contraint à la démission. Avant lui, d'autres sélectionneurs des Eléphants qui n'ont pas réussir à qualifier les Eléphants pour le second tour de la phase de poule de la Can ont été tous remerciés. Santa Rosa en 1974, Duque Ferreira après Côte d'Ivoire 84, Yéo Martial en 1988 au Maroc, Radivoje Ognjanovic en 1990 en Algérie, Pierre Ploumeding ‘'Ploum'' en 1996 en Afrique du Sud, Gbonké Tia Martin en 2000 au Mali et Lama Bamba à la Can de 2002 co-organisée par le Nigeria et le Ghana. Si échouer en phase de poules est synonyme d'échec et de limogeage de l'encadrement technique des Eléphants alors Michel Dussuyer doit partir. Seul François Zahoui, finaliste de la Can 2012 avec les Eléphants a été viré. Yéo Martial, Henri Kasperzack, Robert Nouzaret, Henri Michel, Vahid et Hervé Renard ont demandé à partir malgré leur bonne performance. Cet échec, Sidy Diallo doit aussi l'assumer. Le président de la FIF a échoué. Lui et le ministre des Sports doivent des explications sur l'utilisation des 3,9 milliards de francs du contribuable. 

San Aubin




FIF Eléphants Sidy Diallo Hervé Renard Serges Aurier Serey Dié Eric Bailly François Zahoui Côte d'Ivoire Mali Afrique du Sud Nigeria Algérie Maroc Ghana RDC ivoiriens



Educarriere sur Facebook