Salif Bictogo demande un audit de la gestion de Sidy Diallo


(Photo d'archives)
  • Source: L'Intelligent d'Abidjan
  • Date: mar. 16 fév. 2016
  • Visites: 2546
  • Commentaires: 0
Salif Bictogo, président du Stella Club d'Adjamé, a animé une conférence de presse le lundi 15 février 2016 dans un restaurant au Plateau. Il a présenté l'état de l'évolution des procédures judiciaires engagées et répondu à la récente déclaration du candidat Sidy Diallo à son endroit.

Pour cette conférence de presse, Salif Bictogo avait à ses côtés, Koné Abdoulaye, président du Denguelé d'Odienné et Armand Gohourou, président d'Agir de Guiberoua, afin de donner la réplique au candidat Sidy Diallo. Si d'emblée, le président du Stella Club d'Adjamé a un peu hésité pour réagir à la récente déclaration du candidat Sidy, il a fini par se lâcher. Affirmant que les véritables pions de Jacques Anouma sont Sidy Diallo et Sory Diabaté. Car ces deux selon lui, ont profité des largesses du président de l'AFAD au moment où il dirigeait la maison de verre. « Sidy Diallo confond respect et soumission. J'ai le respect des aînés. J'ai le respect des symboles et la qualité des personnes. C'est pourquoi je respecte tous les dirigeants au même titre. Je respecte autant Me Roger Ouégnin, Jacques Anouma, Ginette Ross, Karim Diabaté. Je respecte tout le monde. Cela ne fait pas de moi un pion. Sidy Diallo et Sory Diabaté ont été les employés de Jacques Anouma. Ce sont eux les vrais pions. Parce qu'ils ont profité des largesses de Jacques Anouma. Sidy Diallo a un complexe vis-à-vis de Jacques Anouma et Me Roger Ouégnin. Quand Jacques Anouma était président de la FIF, nous l'avons critiqué », a affirmé Salif Bictogo. Mieux, il a rappelé que Sidy Diallo et Sory Diabaté ont œuvré pour le départ de feu le président Dieng. Aussi,le patron du Stella dit ne pas être concerné par l'élection du 20 février 2016 au regard de nombreux irrégularités que comportent le processus. « Cette élection ne nous concerne pas », a lâché Salif Bictogo

Salif veut auditer la FIF 

Pour cet exercice du lundi 15 février 2016, Salif Bictogo a mis à nu la gestion financière de la FIF, sous le premier mandat de Sidy Diallo. Selon Salif Bictogo, ce sont plus de 30 milliards FCFA que le président de la FIF, a dilapidés en quatre ans. « J'ai essayé de faire une comparaison de la gestion précédente et celle de l'équipe actuelle. De 2008 à 2011, l'équipe précédente a dépensé la somme de 495 millions 910 mille 866 Frs Cfa en frais de voyage aérien de ses membres. Par contre pour celle qui vient de s'achever. De 2011 à 2014, M. Sidy a dépensé 4 milliards 572 millions 635 mille 259 Frs Cfa en transport aérien de ses membres. Notre intelligence ne nous permet pas de comprendre cela. Je demande à Sidy Diallo de mettre balle à terre pour qu'on échange. Je demande à Sidy Diallo de donner la subvention des clubs, bloquée depuis le mois de novembre. Qu'il arrête de donner 40 mille Frs Cfa aux présidents de clubs. Nous conseillons à Sidy Diallo de suspendre le processus électoral illégal dans lequel il est seul inscrit. Parce que son mandat a pris fin depuis le 30 juillet 2015. A la date d'aujourd'hui, il n'est pas question de débat. On l'a demandé en 2011, Sidy Diallo a fui. Ce que nous demandons aujourd'hui, c'est un audit de sa gestion qu'il nous faut », a souhaité Salif Bictogo

Une requête en annulation de l'AGE déposée au TAS

Il est revenu sur les raisons de ce combat. Un combat qui l'a poussé à saisir le TAS, la FIFA et les juridictions ivoiriennes. Afin que le droit soit dit dans cette affaire. « Nous sommes présidents de clubs et nous voulons défendre une certaine dignité et nous voulons que les choses se passent dans les règles de l'art. Raison pour laquelle, nous avons saisi le TAS, la FIFA. Ce combat sera long et acharné. Nous sommes prêts. Cela ne va pas s'arrêter aujourd'hui, cela ne va pas s'arrêter demain. Laissons le temps au temps. Ce sera un combat long et acharné. Ce ne sera pas un combat contre quelqu'un, mais parce que nous savons qu'il y a des dérapages importants qui peuvent tuer le football », a laissé entendre Salif Bictogo. Parlant des procédures, Armand Gohouro a annoncé que quatre procédures ont été engagées. Deux procédures sur le plan local, à savoir une en référé (dont le délibéré sera connu le 17 février 2016) et une autre sur le fond du dossier (dont la première audience aura lieu le 18 février). À l'international, Salif Bictogo s'est tourné vers le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) et la FIFA. Au niveau de la FIFA, Armand Gohouro a fait savoir que la requête de Salif Bictogo n'a nullement été rejetée. « La FIFA n'a déboutée personne, elle a émis un avis par son Secrétaire général ». La procédure poursuit son cours selon Armand Gohouro, conformément à la réponse de la FIFA. Qui a demandé à Salif Bictogo de faire transiter sa requête par la FIF. « Nous avons transmis la requête à la FIF et nous espérons que cette requête sera transmise au la FIFA », a déclaré Armand Gohourou. À ce niveau, la FIF dispose de trois jours pour transmettre la requête de Salif Bictogo au comité d'Urgence de la FIFA. Et d'ajouter : « Nous avons demandé à la FIFA de ne pas prendre en compte, le vote de la Côte d'Ivoire tant que les problèmes pendants ne sont pas résolus. Tant qu'il n'y a pas d'élection consensuelle en Côte d'Ivoire, nous ne participerons pas au Congrès de la FIFA». Aussi le président d'Agir de Guiberoua dit avoir demandé à l'instance mondiale du football, de constater la fin du mandat du candidat Sidy Diallo, l'illégalité et l'illégitimité dans laquelle se trouve le comité exécutif sortant. Il a surtout demandé à la FIFA de mettre en place un comité de normalisation. Du côté du Tribunal Arbitral du Sports (TAS), en plus de la recevabilité du dossier, l'équipe de Salif Bictogo a introduit une requête de suspension de l'Assemblée Générale élective du 20 février prochain.

Ange Kouadio




Côte d'Ivoire FIFA football Sidy Diallo Sory Diabaté Jacques Anouma Roger Ouégnin Salif Bictogo AFAD Stella Club d'Adjamé Plateau Guiberoua Dengue candidat ivoirien



Educarriere sur Facebook