Distinction à Yamoussoukro des 15 meilleurs bâtisseurs africains de l'émergence et du développement

  • Source: APA
  • Date: mar. 02 juin 2015
  • Visites: 1282
  • Commentaires: 0

Les quinze meilleurs bâtisseurs africains de l'émergence et du développement ont été distingués dans la nuit de samedi à dimanche à Yamoussoukro au cours d'une cérémonie solennelle de célébration de l'excellence et du mérite dite "Dîner-gala des Grands bâtisseurs de l'émergence africaine".

Ces lauréats issus de la Côte d'Ivoire, du Togo, du Cameroun, du Maroc, du Burkina Faso, du Mali, du Gabon, du Niger, du Bénin et de la Turquie ont été célébrés pour leurs performances dans leurs secteurs d'activité respectifs qui impactent positivement le développement de l'Afrique

De façon pratique, chaque lauréat a reçu un beau trophée après la lecture de son impressionnant parcours et palmarès. Les quinze récipiendaires ont été retenus parmi 96 candidats

Le Super prix Diamant pour la première place est revenu à Désiré Lassegué, Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) du Gabon, quand le Super prix Or pour la deuxième place a été remporté par Abdrahamane Tiémoko Berthé, Directeur général de la Caisse générale de retraite des agents de l'Etat (CGRAE) de Côte d'Ivoire.

Le Super prix Argent pour la 3è place a été attribué à l'Ivoirien Bénoît Ehounou Aka, Président directeur général de « Au grain d'argent». Le Super prix Bronze pour la 4è place a été décroché par Porolo Soro, Directeur du département construction et équipements publics au Bureau national d'études techniques et de développement (BNETD) de Côte d'Ivoire. Le Super prix Coup de cœur du jury pour la 5è place est revenu à Oudaye Chalhoub, Opérateur économique en Côte d'Ivoire.

« Ce sont des sentiments de joie qui m'animent après cette distinction (…) » a déclaré à APA, tout ému, Ambroise Adibo Kessié, primé meilleur promoteur africain du secteur de l'enseignement privé. « Un homme qui a faim n'est pas un homme libre, c'est pourquoi je fais tout pour être en règle financièrement avec mes enseignants », a ajouté M. Kessié, Fondateur de plusieurs établissements scolaires à Gagnoa et Issia dans le Centre-Ouest ivoirien et à Abidjan.

Le jury s'est également fondé sur la déclaration de ses enseignants à la Caisse nationale de prévoyance sociale de Côte d'Ivoire (CNPS) pour le retenir sur la liste des lauréats du PAFED 2015. Pour lui, cette distinction est une invite à maintenir le cap et à mieux faire.

« L'entreprenariat est difficile mais passionnant », estime de son côté Bénoît Ehounou Aka, Président directeur général de « Au grain d'argent», en recevant son prix. M. Aka, par ailleurs Président des usages de la dette publique de Côte d'Ivoire, assure que la « relève est assurée » avec les « jeunes » formés à ses côtés. 

Initié par le Cabinet SAFAM Communication international (SAFAM-COM) et Perdyma event, ce prix dénommé Prix africain pour l'Emergence et de développement (PAFED) a pour objectifs "d'inculquer la culture du travail et de l'excellence à tous les africains en vue de créer une dynamique vers l'émergence de l'Afrique", a expliqué Adama Sanogo, le promoteur de ce Prix.

Le PAFED est une distinction qui met en lumière les hommes et les femmes dont l'œuvre contribue notablement à effacer les clichés de fatalité qui ont jusque-là caractérisé le continent africain, pour leur substituer de nouveaux clichés de réussite et de développement qui vont dorénavant constituer l'identité de l'Afrique

Favoriser l'intégration entre les différentes nations africaines pour donner une meilleure chance aux politiques de développement, ainsi que valoriser les compétences du continent africain afin d'en faire des modèles qui donnent le goût de l'initiative aux générations actuelles et futures, figurent également sur la liste des objectifs poursuivis. 

« Nous voulons susciter un nouveau leadership africain résolument axé sur la question de développement et moins intéressé par le pouvoir politique, et créer une plate-forme participative de matérialisation et de renforcement des échanges de la coopération sud-sud », a ajouté M. Sanogo. 

Le PAFED ambitionne enfin, selon lui, d'offrir aux autres continents « l'image d'une Afrique nouvelle, dorénavant débarrassée de la fatalité et résolument inscrite dans les valeurs de l'émergence de nature à mieux valoriser la coopération Nord-Sud ». 

Bailly Spinto et Sidonie La Tigresse ont notamment assuré la partie musicale et artistique de cette cérémonie. 

LS/APA




Soro Bailly Spinto Côte d'Ivoire Abidjan Gagnoa Yamoussoukro Mali Afrique Burkina Faso Maroc Cameroun Bénin Turquie candidats CNPS BNETD prévoyance sociale



Educarriere sur Facebook