Isabel Dos Santos, fille du président Angolais, à l'assaut de Portugal Telecom


(Photo d'archives)
  • Source: lemonde.fr
  • Date: mar. 11 nov. 2014
  • Visites: 3635
  • Commentaires: 0

Elle dit monde.fr/conjugaison/auxiliaire/avoir" target="_blank">avoir toujours refusé le monde politique. Le monde monde.fr/politique/">politique lui a sans doute aussi fermé monde.fr/bourse/nyse-euronext-paris-equities/ses/">ses portes pour monde.fr/conjugaison/auxiliaire/%C3%AAtre" target="_blank">être née hors de son pays, en monde.fr/azerbaidjan/">Azerbaïdjan, à Bakou. Aujourd'hui, Isabel dos Santos, 41 ans, prend sa revanche dans le domaine de l'économie et de la finance.

La fille aînée du président angolais, Jose Eduardo Dos Santos - elle est née de son premier mariage avec Tatiana Kukanova - a décidé de se monde.fr/conjugaison/premier-groupe/lancer" target="_blank">lancer à l'assaut de la holding Portugal" href="http://www.lemonde.fr/portugal/">Portugal Telecom SGPS, qui détient une participation minoritaire dans l'opérateur brésilien Oi. Elle a annoncé, dimanche 9 novembre, monde.fr/conjugaison/auxiliaire/avoir" target="_blank">avoir fait une offre d'achat de 1,2 milliard d'euros.

Lire aussi : monde.fr/economie/article/2014/11/10/le-portugal-excite-les-appetits-dans-les-telecommunications_4521430_3234.html">Le Portugal excite les appétits dans les télécommunications

À la tête d'une fortune estimée à 3,7 milliards de dollars (3 milliards d'euros), selon le site du magazine Forbes, la plus riche femme d'Afrique" href="http://www.lemonde.fr/afrique/">Afrique est une figure dans son pays.

Surnommée « La princesse » par la classe populaire, elle participe de ce régime « cleptocratique », où se mêlent argent public et patrimoine privé. Un pays gouverné par son père depuis plus de trente ans, gorgé de pétrodollars, mais où la plupart des Angolais vivent avec moins de 2 dollars par jour.

« Au Portugal, elle reste avant tout la fille de Dos Santos, mais elle commence àmonde.fr/conjugaison/premier-groupe/gagner" target="_blank">gagner l'image d'une femme d'affaires », constate Celso Felipe, auteur de O Poder angolano em Portugal (« Le monde.fr/conjugaison/troisieme-groupe/pouvoir" target="_blank">pouvoir angolais au Portugal », Ed.. Planeta, non traduit).

PLUSIEURS ACTIFS AU PORTUGAL

Elle a déjà montré àmonde.fr/europe/article/2014/04/02/les-fonds-venus-d-angola-sement-le-trouble-au-portugal_4394184_3214.html"> l'ancien colonisateur, aujourd'hui en mal de croissance et d'argent public, l'étendue de son monde.fr/conjugaison/troisieme-groupe/pouvoir" target="_blank">pouvoir financier en multipliant les achats.

À son actif, entre autres, des participations dans les banques (monde.fr/bourse/nyse-euronext-paris-equities/bic/">BIC, BPI), le monde.fr/petrole/">pétrole(Galp), les télécommunications (le câblo-opérateur Nos) et divers biens immobiliers, notamment dans la région de Cascaïs, station balnéaire chic aux alentours de Lisbonne.

« Elle effraye certains mais d'autres trouvent ça naturel », commente M. Felipe, qui imagine qu'avec cette nouvelle acquisition, la « princesse » entend monde.fr/conjugaison/deuxieme-groupe/b%C3%A2tir" target="_blank">bâtir un« empire dans les télécoms allant du Portugal jusqu'au Brésil" href="http://www.lemonde.fr/bresil/">Brésil ».

Si personne ne doute que cette quadragénaire a bénéficié du carnet d'adresse de son père, on lui reconnaît, de plus en plus, un talent tactique.

Une qualité que cette ingénieure, formée au Kings college de Londres, a sans doute héritée de sa mère russe, « championne d'échec », écrivait le Financial Times en mars 2013.




monde Afrique Port communication fonds GPS Brésil Lisbonne Forbes



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour