Année scolaire 2014-2015 : Rentrée effective mais timide


Les salles de classe n’ont pas fait le plein d’élèves dans l’ensemble des établissements.
  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 16 sept. 2014
  • Visites: 2922
  • Commentaires: 1
Les écoles préscolaires, primaires, secondaires de l'enseignement général et technique ont ouvert leurs portes hier lundi 15 septembre, sur fonds de prévention de la fièvre Ebola. Dans les établissements du district d'Abidjan visités, l'école a repris ses droits. Mais de manière timide.

Des élèves devisent ça et là dans la cour de l'école et devant leurs salles de classe. D'autres sont dans les salles pour les prises de contact avec leurs enseignants et premiers cours. C'est l'ambiance qui a prévalu dans des établissements du district d'Abidjan que nous avons visités, hier. Des lycées Sainte-Marie et Classique de Cocody en passant par les lycées Pierre Djédji Amondji, Nangui Abrogoua, Harris d'Adjamé, ou encore du collège moderne du Plateau au lycée municipal 1 de Koumassi, l'école a retrouvé son ambiance d'animation ordinaire avec la présence de ses différents acteurs. Notamment les encadreurs et les apprenants.

Mais, pas une ambiance d'animation pédagogique partout. Au groupe scolaire Nangui Abrogoua, nous avons trouvé des maîtres assis devant leurs classes ouvertes et vides. Attendant désespérément leurs élèves qui se faisaient désirer. Leurs aînés du lycée Nangui Abrogoua 1 et 2 étaient logés à la même enseigne. «Sur 2161 élèves attendus, nous n'avons enregistré que 864 inscrits physiquement qui ont droit d'accès aux salles de cours », nous a confié Mme Kpain Hélène, proviseur du lycée Nangui Abrogoua 1. Même son de cloche donné par sa collègue du lycée moderne Harris, Mme Blé née Coulibaly Fatoumata. «Revoir les enfants nous comble de joie. Mais, c'est un début difficile lié à la faible présence des élèves. Sur un effectif de plus de 2000 élèves attendus, nous n'avons que 1180 inscrits physiques », déplore-t-elle. Ce constat, M. Akou Joseph, censeur au lycée Nangui Abrogoua 2, le comprend difficilement. « Ils sont plusieurs à avoir fait l'inscription en ligne, mais ils restent à la maison et traînent les pieds pour l'inscription physique. Or, pour cette étape, ils ne déboursent rien hormis les frais d'examen pour les élèves des classes de 3ème et de Terminale. Ils se disent certainement qu'ils n'ont pas de pression, et sont aidés dans cette lecture par des parents qui ne les encouragent pas à venir à l'école dès le premier jour de la rentrée», a-t-il estimé.

'A Koumassi, la réalité est différente. Le proviseur du lycée municipal 1, M. Konaté Moussa, affiche une mine satisfaite. «Tout se passe bien. Tous les enfants qui sont avec nous ce matin, ont pu voir leurs professeurs pour les prises de contact et les premiers cours. Il y a ici très peu d'absents. Les enfants sont venus nombreux. Sur 3100 élèves, nous avons eu plus de 2000 dont les inscriptions physiques sont achevées et qui ont eu accès aux salle (...)

Lire la suite sur L'Inter


Abidjan Cocody Plateau Adjamé Koumassi Ebola inscription en ligne




Educarriere sur Facebook