Cultures maraîchères : le PA-PsGouv améliore la vie de nombreux jeunes et femmes des départements de Bouaké, Korhogo et Ferkessédougou

  • Source: CICG
  • Date: dim. 14 mai 2023
  • Visites: 809
  • Commentaires: 0
Korhogo, le 13 mai 2023- Grâce au Projet d'Appui de la Banque africaine de Développement (BAD) au Programme social du Gouvernement (PA-Psgouv), nombre de jeunes hommes et de femmes exerçant dans les cultures maraîchères à Bouaké, à Korhogo et à Ferkessédougou, ont vu leur vie s'améliorer. Certains parmi eux ont raconté leurs acquis au Coordonnateur général du Psgouv et du PA-Psgouv, Non Karna Coulibaly, et au chef projet de la BAD, Raymond Besong, en mission de supervision et d'évaluation des projets réalisés dans des zones du Sud, du Centre et du Nord du pays, du 08 au 12 mai 2023.

Delphin Brou Konan qui a un niveau Licence 2 en anglais, est un des 20 jeunes membres du groupement "N'Zonsombé". Ils ont mis en place 5 ha de maraîchers dont 1 ha d'aubergines et 4 ha de tomates. Originaire de Béhoukro, village de la sous-préfecture de Djebonoua dans le département de Bouaké, ce jeune célibataire et ses camarades ont déjà produit et vendu cette année 3,5 ha de tomates qui leur ont rapporté 45 tonnes à raison de 400 FCFA/Kg, et 0,5 ha d'aubergines qui leur ont apporté 8 tonnes à raison de 400 FCFA/kg. Sur leur site, chacun a sa parcelle.

"Hier, je me retrouvais seul à faire 0,25 ha de d'aubergines. C'était pénible. Je pouvais gagner à peine 4 tonnes. Aujourd'hui, grâce au PA-Psgouv, j'ai pu faire 0,5 ha et récolté 15 tonnes d'aubergines. Cela m'a permis de m'acheter un lot pour construire ma maison et une moto qui me permet aujourd'hui de faciliter mes déplacements. Le PA-PsGouv m'a soulagé car j'arrive à subvenir à mes besoins et à aider ma famille. C'est la preuve que l'État se soucie de nous et je me sens fier dans ce métier. Je ne regrette pas de m'être reconverti dans cette activité", raconte Delphin Brou Konan.

La suite pour Delphin, c'est de chercher à pérenniser et à dynamiser ce secteur maraîcher. Le groupement auquel il appartient entend s'acheter un camion pour l'évacuation de ses produits.

À Kakpeliakaha, village situé à 25 km de Ferkessédougou, vit Christine Yéo, présidente de la coopérative "Siemetcha". Dans cette coopérative de 103 femmes, une trentaine sont bénéficiaires du PA-Psgouv pour faire du maraîcher. Aujourd'hui, ces femmes qui faisaient du commerce de charbon de bois à Ferkessédougou où a l'usine SUCAF pour avoir de maigres revenus, disposent de 4 ha de piment, d'aubergines, de tomates, de choux, de gombos, etc. Elles sont situées sur le périmètre de SUCAF (zone surcrière) bordé par le fleuve Bandama, à environ 20 km de Kakpeliakaha.

"Nous avons commencé avec 1 ha à nos propres moyens. Grâce au PA-Psgouv, nous sommes à notre 4ème récolte de piment pour une production de 15 tonnes. Nous n'avons pas moins de 800 000 FCFA par mois à chaque récolte de piment. Certaines d'entre nous ont des motos aujourd'hui. En plus de l'épargne que nous faisons pour accroître l'activité, désormais pour chaque rentrée, on fait une contribution financière à chaque membre. PA-PsGouv a changé notre vie en milieu rural", dit-elle avec soulagement.

Christine Yéo et ses camarades ont également, depuis le 9 mai, récolté une centaine de sacs de 50 kilos d'aubergines sur un site de 0,5 ha. Elles disposent aussi de 2 ha de gombo. L'ambition de Christine, à court terme, est de pouvoir avoir un forage pour le site de 25 ha dont dispose la coopérative sur place au village, contrairement aux 4 ha qui sont une location annuelle.

Du côté de Korhogo, les 26 bénéficiaires du groupement "Binkéléma" de Dopiankaha (sous-préfecture de Karakoro) comprenant au total 76 femmes, ont déjà récolté 2 ha d'oignons pour 12,5 tonnes produites. Elles ont aussi vendu 4,5 tonnes de courgettes et mis en place 0,25 ha de choux le 05 mai pour un cycle prévu entre 45 et 60 jours.

Moussokoro Soro, membre du groupement, ne craint plus les angoisses de la rentrée scolaire: "Nous avons vendu 12 tonnes d'oignons. Le reste est là. J'ai économisé une partie de mon gain pour la scolarisation prochaine de mes enfants, mais aussi pour prendre soin de leur santé et de moi-même".

Dans le cadre du projet PA-Psgouv doté de 73,5 milliards, et qui a débuté en 2019, il est prévu un tricycle pour chaque groupement de maraîchers des régions concernées. Les secteurs prioritaires d'accompagnement du PA-Psgouv sont l'agriculture, la santé, l'hydraulique, la protection sociale, les ressources animales et Halieutiques, et l'emploi des jeunes.

Source : CICG




Banque village sociale secteur don scolaire projet production agriculture État Program jeunes femmes épargne 2023 Soro CAF Korhogo Bouaké Ferkessédougou BAD Gouvernement emploi CICG permis santé



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour