''Marche pacifique'' du Collectif des docteurs non recrutés de Côte d'Ivoire : 42 personnes interpellées

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 03 nov. 2022
  • Visites: 839
  • Commentaires: 0
42 membres du Collectif des docteurs non recrutés de Côte d'Ivoire ont été interpellés, ce mercredi 2 novembre 2022, lors de la ''marche pacifique'' organisée au Plateau.

En route pour la Présidence, où ils comptaient déposer un document pour la résolution de leur problème, 42 membres du Collectif des docteurs non recrutés de Côte d'Ivoire ont été interpellés, ce mercredi 2 novembre 2022, au niveau de la grande Poste, à la Place de la République, au Plateau, par des éléments de la police.

Les 42 personnes interpellées conduites à la Préfecture de Police

Après leur interpellation, les 42 personnes ont directement été conduites à la Préfecture de Police. Dans l'après-midi, nous sommes entrés en contact avec Dr Tehoua Germain, membre dudit collectif qui donne de leur nouvelle.

« Les 42 docteurs sont dans la salle de conférence de la préfecture de police. Nous sommes venus avec quelques sandwichs. Certains ont été brutalisés au moment de leur interpellation », a-t-il confié.

Dans la matinée, les membres dudit collectif se sont donnés rendez-vous à la Rue du Commerce au Plateau, point de départ de la ‘'marche pacifique'' qui devrait s'ébranler vers la présidence de la République. Avant le début de la marche, Dr Tehoua Germain s'est adressé à la presse pour donner l'essence de ce rassemblement.

« Aujourd'hui mercredi 2 novembre 2022, nous nous sommes donné rendez-vous ici au Plateau pour faire une marche pacifique et responsable pour aller déposer nos informations, décrier la crise du doctorat en Côte d'Ivoire. Depuis quelques années, les docteurs ne sont pas recrutés dans la norme », a-t-il planté le décor.

Poursuivant, il a décrié les conditions du recrutement des docteurs. « On annonce un concours, on vous dit qu'on prend 600 personnes et au final, c'est 200, 300, 400 personnes qui sont prises. Il y a eu des années où il n'y a pas eu de recrutement du tout. Alors il y a eu le goulot d'étranglement. Aujourd'hui, il y a un lot de docteurs qui se trouvent sur le carreau », a-t-il souligné.

A l'écouter, les différents recrutements les ont appauvris. « Sur des années, on passait d'université en université pour déposer des dossiers. Chaque recrutement pouvait nous faire dépenser au moins 500 000 francs cfa parce qu'on voulait multiplier les chances d'être recrutés », a-t-il dit.

(...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Commerce Côte d'Ivoire Plateau concours police Poste recrutement information essence



Educarriere sur Facebook