Plus de 100 morts sur les routes ivoiriennes pour le seul mois d'avril ; Touré Adama dévoile les coupables


Touré Adama, président de la Cngr-Ci. (Ph: DR)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 27 avr. 2021
  • Visites: 2113
  • Commentaires: 0
« Accidents de circulation, tous responsables. Ensemble, stoppons maintenant cette terrible hémorragie ». C'est autour de ce thème que le président de la coordination nationale des gares routières de Côte d'Ivoire (Cngr-Ci), Touré Adama a animé une conférence de presse, ce lundi 26 avril 2021. Ci-dessous, l'intégralité de ses propos.

L'occasion qui nous réunit ce matin est un réel motif de désespoir et de désolation. Car, il y a feu en la demeure. La case Ivoire brûle. En effet, la Côte d'Ivoire, notre pays va mal de son transport routier qui tue, tue et tue chaque jour. Le bilan de ce seul mois d'avril est lourd. Plus de 100 morts. Où va donc le pays ?

Ainsi, la rencontre de ce jour s'articule autour du thème :

‘'Accidents de circulation, tous responsables. Ensemble, stoppons maintenant cette terrible hémorragie''.

En effet, nos routes tuent plus que la Covid 19. Par exemple, en octobre passé, du 6 au 7, vers Koro, il y a eu deux accidents qui ont fait plusieurs morts. Et la sombre série des accidents ne s'est pas arrêtée. Elle s'est même accentuée, prenant des proportions inquiétantes. La goute d'eau qui va faire déborder le vase, ce sont les récents accidents un peu partout à l'occasion du week-end pascal. On a encore en mémoire ce tragique accident du 5 avril entre un mini car et un véhicule particulier à 149 km d'Abidjan sur l'Autoroute qui a fait 14 morts. Le 11 avril entre Kani et Komatou, un village non loin de Kani, un accident a fait 7 morts dont des élèves pour la plupart qui rentraient des congés de Pâques. Bien avant, il a eu une collision entre un car et un poids lourd le 1er avril, occasionnant 16 morts sur l'axe Ferkessédougou et Ouangolo. Tout près de nous, le 22 avril, sur l'axe Yopougon –N'Dotré, une collision entre un camion remorque, un gbaka et un taxi à la hauteur  du carrefour Bandji a fait 10 morts et plusieurs blessés graves. Et la liste est encore longue. Il faut rappeler que le 25 mars, entre un car et un camion, il y a eu un accident qui a coûté la vie à 21 personnes sur le tronçon Bouaflé- Yamoussoukro. Trop, c'est trop, ensemble, conjuguons les efforts pour stopper l'hémorragie.

Mais avant, identifions les causes. Pour nous CNGR-CI (Coordination nationale des gares routières de Côte d'Ivoire), les causes de ces accidents se situent à plusieurs niveaux, à savoir :

Les faux permis délivrés par ceux commis à le faire. Ici, le constat est sans appel, et nous en sommes très remontés. En Côte d'Ivoire, c'est l'Etat qui délivre les permis de conduire. Mais, ces parchemins s'acquièrent comme des morceaux de pains  dans les boutiques. Aucune rigueur. C'est un vrai laisser-aller, couplé d'extorsions intempestives de fonds ou de rackets. Les gens sont dans de longue file en train de se faire rançonner. En plus, on a des auto-écoles qui n'ont aucun véhicule. Il y en a même qui sont dans les sacs de leur promoteur. Mais les candidats apprennent quoi alors.

En amont, l'Etat doit d'abord commencer à assainir le secteur des auto-écoles à tous les niveaux, avec un point d'honneur au niveau des examens. Il faut vraiment assainir la délivrance des permis de conduire. Aujourd'hui, ce sont des bambins de rien du tout qui ont acheté leur permis de conduire sans jamais mettre pied dans une auto-école qui roulent les gros engins de personnes ou de marchandises. Mais, qu'attendez-vous de quelqu'un qui n'a aucune connaissance du code de la route et qui se retrouve dans un véhicule de transport de personnes. 

Autre facteur indiscut (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Yopougon village Côte d'Ivoire Covid 19 transport secteur taxi don Abidjan élèves conférence de presse fonds livre Koro Yamoussoukro Ferkessédougou candidats accident racket gbaka permis de conduire




Educarriere sur Facebook