L'OIDH communique les résultats de son projet de monitoring de la désinformation en ligne en période électorale

  • Source: OIDH
  • Date: mer. 18 nov. 2020
  • Visites: 214
  • Commentaires: 0

L'Observatoire Ivoirien des Droits de l'Homme (OIDH), a communiqué, le Mardi 17 Novembre 2020 à son siège à Cocody-Riviera Palmeraie, les résultats de la phase 4 de son projet de monitoring de la désinformation en ligne en période électorale.

Selon le coordonnateur de ce projet, Yannick Anaky, ce projet qui a bénéficié de l'appui financier du National Endowment for Democracy (NED) et du soutien technique du National Democratic Institute (NDI) et a démarré depuis Juin 2020, vise à atténuer l'impact des fausses informations sur le processus électoral 2020.

L'OIDH, à l'instar des précédentes phases du processus électoral, a observé le scrutin présidentiel du 31 Octobre dernier, et a au cours de la quatrième phase de son projet, relevé une profusion de désinformation dont 17 cas ont fait l'objet d'une analyse de la part de l'équipe de veille. Ces cas de désinformation, selon Yannick Anaky, ont eu ou étaient susceptibles d'avoir un impact sur le processus électoral.

En effet, les principales tendances ou variables de désinformation enregistrées font état de 41,18% de contenus manipulés (information ou une image vraie mais qui a été falsifiée dans le but de nuire ou manipuler l'opinion). Ensuite, 35,30% de contenus fabriqués, c'est-à-dire des contenus totalement faux qui ont été inventé ou montés de toutes pièces en vue de tromper l'opinion ou de causer un tort ; 11,76% de faux contextes (information vraie ou une image authentique utilisée dans un contexte erroné), et enfin, 5,88% de contenus imposteurs (contenu faux qui imite les vraies sources d'information ou se réfère à elle). « Ces différentes tendances ont été observées avant, pendant et après le scrutin présidentiel », précise le coordonnateur dudit projet.

Cependant, pour atténuer les impacts de la désinformation au cours des processus électoraux à venir, l'OIDH a fait des recommandations. S'agissant du gouvernement ivoirien, l'observatoire leur recommande de maintenir le dialogue politique avec l'ensemble des parties prenantes au processus électoral afin de lever les écueils et défis liés à ce processus ; garantir un accès équitable des médias publics à l'ensemble des sensibilités politiques du pays. Pour les acteurs politiques, s'abstenir des discours et actes susceptibles de fragiliser la cohésion sociale ou détériorer le climat socio-politique ; prendre des mesures nécessaires pour éviter la propagation ou la diffusion de fausses informations par des pages ou comptes relevant de leur responsabilité, sensibiliser et former leurs militants et abonnés (followers) sur les bonnes pratiques démocratiques.

Anthony NIAMKE




Anaky Cocody Riviera gouvernement



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour