Attaque de Grabo : Violents combats, hier, avec les FRCI - Au moins 13 morts enregistrés


Le Bataillon de sécurisation de l’ouest (Bso) serait en première de la contre-offensive des Frci… (Photo d'arcives)
  • Source: Soir Info
  • Date: sam. 17 mai 2014
  • Visites: 5316
  • Commentaires: 1
L'opération de ratissage de grande envergure lancée par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire ( Frci) sur la ligne frontalière avec le Liberia, a donné lieu à de violents combats, hier, avec les assaillants lourdement armés qui n'avaient toujours pas levé le camp dans la localité de Grabo. En première ligne, le Bataillon de sécurisation de l'ouest ( Bso) basé à Blolequin.

De sources militaires bien informées citées par Reuters, les hommes du général Soumaïla Bakayoko  ont lancé  ce vendredi 16 mai 2014,  une contre-offensive au lendemain d'un raid meurtrier mené dans le village frontalier de  Fètai,  par des hommes armés venus du Liberia voisin, s'exprimant tous en anglais, selon des témoins directs. L'attaque rondement menée  au petit matin du jeudi 15 mai 2014, a, selon le ministre de la défense «  a fait 13 morts ».  « Ces hommes ont tué huit personnes, dont cinq civils, selon un premier bilan », rapporte Reuters, qui cite un député de la région.

Des combattants lourdement armés ont traversé le fleuve Cavally, frontière naturelle entre le Liberia et la Côte d'Ivoire, pour lancer leur attaque contre le village de Fetai. Ils devaient venir de Zuédru ou de Zuma,  dans le comté de Grand Geedeh, qui abrite un important camp de refugiés, au nombre desquels, des combattants aguerris des Forces de  résistance  du grand-Ouest ( Frgo).  Le Vieux  « Banaho » et «  Colombo », deux  têtes fortes des Frgo ont été aperçus  récemment dans la  zone, selon une correspondance indépendante.   Fetai avait déjà été la cible d'une attaque en février 2014.

« Selon les informations que j'ai pour le moment, cinq villageois ont été tués », a déclaré Yaya Coulibaly joint par téléphone à Grabo, ville située à une dizaine de kilomètres de Fetai.  Il a ajouté que trois soldats avaient été tués au début des affrontements. « Les Frci (Forces républicaines de Côte d'Ivoire, armée) ont lancé donc cette  contre-offensive pour reprendre le village aux insurgés. « Il y a des combats à l'arme lourde en ce moment », a-t-il dit hier en milieu de journée. Les soldats ivoiriens semblent avoir pris les assaillants à revers.

Pour joindre la localité, théâtre des affrontements, des colonnes de cargos  militaires sont passés par  Taï, nouveau  département de la  région du Cavally. Le  Bataillon  de sécurisation de l'Ouest  ( B.s.o) commandé par Issa Malick serait en première ligne de cette contre-offensive.  « Craignant pour leur sécurité, quelque 2.500 personnes des villages environnants ont fui vers Grabo », a-t-il ajouté Yaya Coulibaly.  Ouattara Do, qui possède une plantation de cacao près de Fetai, a confirmé que cinq civils avaient été tués dans le raid initial et que des renforts de l'armée étaient en train d'arriver à Grabo pour repousser les assaillants, assure Reuters. « Les combats étaient très intenses hier et nous pensons qu'ils vont être encore plus intenses aujourd'hui, parce que les Frci qui arrivent sont bien équipés, mais les rebelles libériens sont également bien armés », dit-il. Le ministre de l'Intérieur, Hamed Bakayoko a mis à l'index des pro-Gbagbo refugiés au Liberia. 

Les autorités de ce pays avaient battu en brèche ces accusations. Quelque 220.000 Ivoiriens se sont enfuis au Liberia durant la brève guerre qui a suivi l'élection à la présidence d'Alassane Ouattara contestée par Laurent Gbagbo et environ 46.000, parmi lesquels des ex-miliciens pro-Gbagbo, y sont restés. Un rapport remis en avril 2014 par les experts du Comité des sanctions chargés de faire respecter l'embargo sur les armes en Côte d'Ivoire notait que, malgr&eacu (...)

Lire la suite sur Soir Info


téléphone village Côte d'Ivoire ville don local Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Hamed Bakayoko jeu Grabo Mali embargo cacao ivoiriens affrontement information




Educarriere sur Facebook