Après la qualification des Éléphants au Mondial 2014 : Quel entraîneur à la tête de la sélection ivoirienne ?

  • Source: Le Democrate
  • Date: lun. 18 nov. 2013
  • Visites: 6620
  • Commentaires: 30
Les Eléphants de Côte d'Ivoire, bon an mal an ont obtenu leur ticket pour le Mondial 2014. Une troisième qualification d'affilée que les Ivoiriens, dans leur ensemble, saluent. Ils félicitent donc tous les artisans de ce succès notamment le coach Sabri Lamouchi qui a atteint le second objectif qui lui a été fixé par la fédération après l'echec à la Can 2013. .

Maintenant que la qualification pour le Mondial 2014 est acquise, il faut s'asseoir et penser à l' avenir des Eléphants. Car la Coupe du monde est une autre pair de manche. C'est la grand' messe du football mondial. Elle réunit les 32 meilleures nations du monde. Et la Cote d'Ivoire, première nation africaine au niveau du football, qui plus est va disputer sa troisième phase finale de Coupe du monde consécutive, ne peut pas aller à cette compétition pour le simple plaisir d'y participer. Comme l'avait annoncé le ministre Alain Lobognon à l'issue de la finale du tournoi de l'uemoa le 2 novembre dernier à Abidjan, les Eléphants doivent faire mieux que le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010 ( Tous quart de finalistes de la Coupe du monde) en atteignant les demi –finales .

Pour donc atteindre cet objectif, ce ne sera sûrement pas avec Sabri Lamouchi dont le bilan est mitigé et qui est à sa première expérience avec une équipe nationale.Il faut donc d'ores et déjà songer à recruter un entraineur chevronné qui a l'expérience des compétitions internationales. Si tant est que Sidy Diallo nourrit de grandes ambitions pour la sélection ivoirienne, il doit accepter de casser sa tirelire pour recruter un entraineur de trempe mondiale pour la Côte d'Ivoire. Surtout que par le passé, des entraineurs comme Sven Goran Eriksson ou encore Henri Michel ont coaché la sélection nationale, alors que le Pib par habitants n'était guère fameux. D'ailleurs, la présence de ce dernier et de Philippe Troussier dans les travées du Stade Mohamed V de Casablanca augure peut être de quelque chose. « On ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs », dit un adage. A bas donc les propos du genre la Côte d'Ivoire qui sort d'une crise ne peut se permettre de recruter un entraineur qui va énormément coûter à l'Etat de Côte d'Ivoire qui lui-même se dit prêt à mettre les moyens qu'il faut pour sortir le football ivoirien de sa léthargie. Les tenants de cette thèse devront savoir que le Sport est aussi est un facteur de développement. Par conséquent, si les Eléphants veulent aller loin à la Coupe du monde 2014, il faut recruter un nouvel entraineur mais pas n'importe lequel. Le travail abattu en si peu de temps par Alain Giresse à la tête de Lions de la Teranga devrait inspirer plus d'un. Il y va de l'honneur du football ivoirien qui a un coup à jouer lors de cette 20ème édition de la Coupe du monde 2014, au Brésil. Pourvu que les dirigeants consentent à faire des sacrifices et àà ne privilégier que l'intérêt du football ivoirien, à la traine malgré son statut de leader.

P.L


Côte d'Ivoire Alain Lobognon football Eléphants Sidy Diallo Sabri Lamouchi Eriksson Alain Giresse Lions de la Teranga Abidjan Sénégal Ghana Cameroun Brésil développement Ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour