Le ministre Adjoumani : ''Avant la réforme, les noix de cajou étaient vendues entre 25 FCFA et 200 FCFA le kg, une période où M. Guillaume SORO était Premier Ministre et Chef de la Rébellion...''

  • Source: fratmat.info
  • Date: mer. 24 avr. 2019
  • Visites: 835
  • Commentaires: 0
Le mercredi 17 avril sur les antennes de la télé PDCI le député Isac Adi Kouamé a, au nom du groupe parlementaire PDCI RDA, lu une déclaration relative selon ses propres termes à la mévente de l'anacarde.

Dans sa déclaration, le député Isac Adi Kouamé affirme : « Cette mévente se caractérise par le non-respect des prix fixés mais surtout par la rareté des acheteurs ». Plus loin « Ainsi, malgré la forte paupérisation de nos concitoyens qui vivent de cette culture, aucune mesure sérieuse n'est prise par le Gouvernement pour trouver des solutions durables à cette situation qui perdure depuis la campagne 2018 » plus loin.

« Plus grave, le prix officiel bord champ de la noix de cajou n'est pas respecté et ce, dans l'indifférence du Gouvernement. …qui garde un silence incompréhensible sur cette grave conjoncture dans la filière. » De même, le député Guillaume Kigbafori SORO, lors d'un meeting politique à Dabakala en date du 20 avril 2019, affirmait que l'anacarde devrait être acheté à 500 FCFA voire 1500 FCFA le kilo.

Ces déclarations appellent de la part du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix  (RHDP) les éléments d'information suivants.

Il convient de rappeler que la réforme des filières coton et anacarde intervenue en septembre 2013 a permis à la Côte d'Ivoire de monter rapidement en puissance dans la filière cajou positionnant notre pays comme un acteur majeur de cette filière au plan mondial comme le reconnait d'ailleurs M. Isac Adi Kouamé. Grâce à cette réforme la CI est aujourd'hui premier producteur mondial de noix de cajou.

Cette réforme a permis un bon encadrement et un bon déroulement des campagnes de commercialisations de 2014 à 2018 avec des prix bord champ en augmentation constante d'année en année.

Ainsi, les prix bord champs moyens payés aux producteurs sur l'ensemble des campagnes de 2014 à 2018 ont été successivement de:

2014 : 225F/Kg

2015 : 275F/Kg

2016 : 520F/Kg

2017 : 715F/Kg

2018 : 516F/Kg

Il est bon de rappeler qu'avant la réforme les noix de cajou étaient vendues bord champ entre 25FCFA et 200FCFA le kilogramme, une période où M. Guillaume Kigbafori SORO était Premier Ministre et Chef de la Rébellion contrôlant le nord du pays. 

C'est seulement à partir du dernier trimestre 2018, que la commercialisation des noix de cajou brute connait un ralentissement lié à la fois à une production mondiale de plus en plus abondante et une chute de 38% des prix des amandes avec pour conséquence de nombreux cas de faillite de transformateurs et de négociants. Cela a entrainé des impayés au niveau des banques, instaurant une perte de confiance entre les acteurs et intervenants de la chaine de commercialisation aussi bien au niveau national qu'international.

Cette grave crise de confiance, combinée à la faillite de nombreuses entreprises clientes entraine un manque de financement des acheteurs depuis le démarrage de la campagne.

Cette situation est largement partagée par l'ensemble des pays producteurs. Ainsi, le Ghana, la Tanzanie, la Guinée Bissau, le Benin, le Nigéria vivent exactement les mêmes difficultés que la Côte d'Ivoire.

Le Gouvernement a bien anticipé sur ces difficultés en :

  1. réduisant de 10 à 7% le DUS afin de soutenir les acteurs de la filière. Ainsi le DUS qui était de 89,25 FCFA en 2018 est passé à 50,96 FCFA. Ce qui représente un effort de 14,2 milliards FCFA en faveur des acteurs de la filière.
  1. fixant un prix de la campagne 2019 à 375F.
  1. instruisant le Conseil du Coton et de l'Anacarde de rechercher de nouveaux débouchés et clients.
  1. Le Conseil du Coton et de l'Anacarde (CCA) a ainsi négocié et signé un contrat de 200 000Tonnes de noix de cajou avec un grand groupe vietnamien le 29 mars 2019. Ce contrat est en cours d'exécution sous la supervision du CCA par les exportateurs nationaux uniquement regroupés en Groupement d'Intérêt Économique (GIE) pour les rendre plus forts et plus solidaires pour la durabilité de la filière
  1. Le CCA a signé le 15 avril 2019 avec l'État de Kerala en République de l'Inde à travers le Kerala Cashew Board (KCB) une convention de vente portant sur 50 000T. Pour la première fois, un protocole d'accord a été signé entre le CCA et le KCB, deux institutions étatiques.
  1. Concernant le prix bord champ le Gouvernement a instruit le Conseil Coton Anacarde et les Pr&eac (...)

    Lire la suite sur fratmat.info


    PDCI RHDP Houphouétiste Rassemblement Côte d'Ivoire Nigéria Ghana Tanzanie Guinée Bissau Gouvernement coton anacarde noix de cajou



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour