Enquête express / Commerce : Tout sur les opérations de solde en Côte d'Ivoire
• Ce que le client peut exiger en cette période
• La différence entre solde, liquidation et ventes promotionnelles


(Photo d'archives)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: sam. 10 mars 2018
  • Visites: 677
  • Commentaires: 0
En Côte d'Ivoire, les périodes de ventes soldes sont réglementées. C'est le décret N°2013-167 du 06 mars 2013 portant organisation des ventes soldes et autres formes de ventes équivalentes qui régit cette activité commerciale.

Ledit décret définit les ventes soldes comme « des ventes qui, d'une part, sont accompagnées ou précédées de publicité et sont annoncées comme tendant, par une réduction de prix, à l'écoulement accéléré de marchandises en stock et qui, d'autre part, ont lieu durant des périodes bien définies courant de l'année civile ». Sur cette base, deux grandes périodes sont déterminées pour les ventes soldes. La première part du 10 au 31 mars de l'année civile en cours, et la deuxième du 10 au 31 août, soit une durée de trois semaines chacune. Une autre période, dite ''complémentaire'', dure quant à elle deux semaines maximum. Et les dates sont librement choisies par le commerçant. Toutefois, le décret spécifie que cette période s'achève au plus tard un mois avant le début des périodes indiquées plus haut. Les commerçants qui y souscrivent sont tenus de procéder à une déclaration préalable auprès du ministère en charge du Commerce.

Solde. C'est donc demain samedi 10 mars que débute la première période de solde. A cet effet, notre équipe de reportage a sillonné quelques magasins et centres commerciaux pour se rendre compte de ce qui s'y prépare. « Des dispositions sont déjà prises et nous sommes en train de sélectionner nos différents articles à solder pour être prêts samedi », a confié un responsable de magasin au Plateau. Plusieurs autres grands commerces de la place affichent déjà leurs taux de réduction, qui vont, pour la plupart, de 50 % à 90 %. « En cette période, la vente à perte est autorisée. Donc le commerçant est libre de pratiquer des taux de réduction allant jusqu'à 95 % », a informé Achou Aguié Guy-Roger, sous-directeur de la concurrence, de la consommation et de la lutte contre la vie chère, que nous avons joint par téléphone.

En cette période, ce sont les clients (consommateurs) qui font de bonnes affaires. Puisque les prix des articles sont revus à la baisse, pour certains, jusqu'à 95 %. Mieux, le gouvernement, à travers le ministère en charge du Commerce, veille au respect scrupuleux des règles régissant les opérations de ventes soldes. Cela à travers le contrôle des prix affichés. « Nos équipes mènent des contrôles pour s'assurer que le prix barré (prix d'avant solde) est effectivement celui qui était affiché avant la période de solde et que le nouveau prix correspond au taux de réduction pratiqué par le commerçant », a confié le fonctionnaire du ministère du Commerce, indiquant que les agents contrôleurs du ministère vont jusqu'à faire des vérifications des factures de vente des articles exposés remontant à des mois.

Tout ceci pour éviter que des commerçants véreux flouent des consommateurs, étant entendu que les clients n'ont pas toujours la possibilité de vérifier l'authenticité des prix affichés. « Seuls les clients qui ont l'habitude de fréquenter un magasin peuvent savoir si le prix barré est effectivement celui qui était affiché avant la solde. Pour les autres, ce n'est pas évident. C'est pour cette (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook