Football : l'Asec Mimosas passe dans la douleur devant les Buffles FC du Bénin (3-2)

  • Source: APA
  • Date: jeu. 22 fév. 2018
  • Visites: 708
  • Commentaires: 0
L'Asec Mimosas s'est qualifié pour les 16è de finales de La Ligue africaine des champions en battant, difficilement, les Buffles FC du Bénin (3-2), mercredi au Stade Houphouët-Boigny, en match retour du tour préliminaire de la compétition.

Après le match nul (1-1) à Cotonou, les champions ivoiriens avaient besoin, à défaut d’une victoire pour parachever le travail du match aller d’un nul 0-0 pour valider leur ticket du tour suivant.

Fort de ce ballottage favorable, l’Asec attaque la rencontre pied au plancher pour faire douter l’adversaire béninois. A la 29è minute, son virevoltant attaquant togolais Komlan Agbegniadan ouvre la voie du succès grâce à une talonnade à la Madjer pour battre Souradjou Soffo, le portier béninois (1-0). La mi-temps intervient sur ce score à l’actif des Ivoiriens.

A la reprise, les Béninois se ruent à l’attaque pour combler leur retard, l’Asec ayant laissé son football aux vestiaires. Les Buffles en profitent pour rétablir la parité par Abdel Bawa (1-1, 49è).

Trois minutes plus tard, sentant le danger venir, l’Asec reprend l’avantage grâce à un pénalty transformé par Anicet Badié Gbagnon (2-1, 52è). Mais les Mimos ne sont pas à l’abri d’un retour des visiteurs de plus en plus menaçants.

Cissé Abdul Karim, le gardien de but de l’Asec leur donne l’occasion par une sortie hasardeuse dont profite Julien Agognon, l’attaquant béninois, pour revenir, une deuxième fois, au score (2-2, 66è). Avec ce score, l’Asec passe à la trappe.

Le coach Amani Yao abat ses cartes. Sur un centre au cordeau, Hervé Touré Ahmed saute plus haut que ses partenaires et adversaires pour battre l’infortuné Souradjou Agbegniadan pour le 3-2 (75è).

Les Mimosas refleurissent et tiennent le résultat jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre nigérien Abdoulaye Rhissa. Les supporters de l’Asec auront passé par toutes les étapes.

‘’On a été trop laxistes et on s’est mis en danger inutilement en offrant deux buts à l’adversaire qui avait le dos au mur après le nul à Cotonou’’, commente l’entraineur de l’Asec, César Amani Yao, à la fin de la rencontre, certes ‘’content pour la qualification mais pas pour la mani (...)

Lire la suite sur APA



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook