«Clara Borel» était leur nom commun de cyberescrocs

  • Source: PLCC
  • Date: vend. 03 fév. 2017
  • Visites: 1233
  • Commentaires: 0

Ne dit-on pas que la convoitise et l'envie sont de vilains défauts ? Ce sont très certainement ces sentiments qui animaient NESSEMON, qui a accepté de se faire coacher en cyberdélinquance depuis 3 mois. Son coach est son ami BAKAYOKO, cyberdélinquant depuis près de 2 ans selon leurs dires.

Ils parcouraient les sites de vente en ligne en se faisant passer pour une acheteuse du nom de «CLARA BOREL». Ils contactaient des vendeurs en leur faisant croire qu'ils étaient intéressés par leurs articles. Une fois, qu'ils avaient des « pigeons », ils demandaient à ceux-ci de payer les frais d'envoi de la marchandise via un site fictif de transfert de colis, créer dans le but d'arnaquer des personnes.

De cette pratique, la somme soutirée serait d'environ 2 050 EUROS soit 1 343 877,5 FCFA.

Toute leur déclaration est corroborée par les preuves trouvées par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), après l'audit des éléments en leur possession lors de leur arrestation.

Ils ont été interpellés dans le cadre d'une enquête dans la commune de Yopougon, sis au quartier SODECI.

BAKAYOKO DIAKI JEAN MARTAIL âgé de 18 ans et GUEI NESSEMON ANGE ROGER âgé de 15 ans pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques et d'escroquerie sur internet. Ils ont été conduits devant le Parquet d'Abidjan, qui devra décider de leur sort.




Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents