Le procureur de la République fait « la lumière » sur les difficultés des structures de l'agro-business


Le Procureur de la République près le Tribunal de première instance d'Abidjan, Adou Richard
  • Source: AIP
  • Date: lun. 23 janv. 2017
  • Visites: 4647
  • Commentaires: 11
Le procureur de la République près le tribunal de première instance d'Abidjan, Adou Richard a fait, au cours d'une conférence de presse tenue au ministère de la Justice lundi, à Abidjan plateau " la lumière" sur les difficultés des structures l'agro-business.

Selon le procureur, le parquet a été saisi le 30 septembre 2016 par l'agence judiciaire du Trésor d'une plainte pour escroquerie et blanchiment d'argent à l'encontre de certaines structures d'agro-business. Ayant confié l'enquête à la police économique et financière, il en ressort, selon lui, que ces structures « ont promis à leur souscripteurs des ristournes sur investissement allant de 300 à 1000 % dans un délai de trois à six mois après qu'ils ont injecté des fonds dans la création de plantations de cultures vivrières".

Cependant, révèle le magistrat, bien que certaines structures aient créé des plantations qu'il a jugées "insignifiantes", les autres n'ont que des plantations virtuelles. Pourtant, ces entreprises ont distribué des ristournes aux premiers souscripteurs. " Nous nous sommes retrouvés donc en face de personnes qui ont pris de l'argent à des souscripteurs pour faire des plantations, les récolter, vendre les produits et payer des ristournes allant de 300 à 1009% à leurs souscripteurs, mais en réalité, il n'en est rien", a conclu le procureur, faisant état des difficultés que rencontrent certaines des ces restructures depuis plusieurs mois à payer leurs souscripteurs.

Le procureur qui souligne que les responsables des structures avaient commencé à s'emparer des fonds qui existaient sur leurs comptes bancaires quand une cellule du ministère de l'Economie a voulu vérifier leurs activités. Ces structures ont donc vu leurs avoirs gelés, « en vue de préserver l'intérêt des souscripteurs ». Le magistrat a indiqué que trois responsables de structures dont les identités n'ont pas été révélées ont été inculpés et sont actuellement en détention, et plusieurs autres en audition.

M. Adou Richard a décidé de faire cette lumière, car des informations font état de manifestations qu'envisagent d'organiser certains souscripteurs de l'agro-business au parquet près du tribunal de première instance d'Abidjan.

akn/kp



Adou Richard Abidjan police



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour