Cour pénale internationale : Sam l'Africain annoncé encore à la Haye en octobre
Un autre témoignage possible de l'homme
Les vraies raisons de la rencontre d'octobre avec Gbagbo


(Photo d'archives pour illustrer l'article)
  • Source: L'Inter
  • Date: mer. 28 sept. 2016
  • Visites: 2302
  • Commentaires: 0
L'actualité politique ivoirienne sera marquée, dans le courant du mois d'octobre prochain, par une importante rencontre à La Haye entre le président Laurent Gbagbo et Sam Mohamed Jichi dit Sam l'Africain.

Ce leader politique qui, pendant le mois de mars 2016, était dans le prétoire de la Cour pénale internationale (Cpi) au compte du procureur pour témoigner contre Laurent Gbagbo, poursuivi pour crimes contre l'humanité, va rencontrer l'ex-chef de l'Etat ivoirien. L'annonce de la rencontre a été faite par Sam l'Africain lui-même.

En France depuis le mardi 20 septembre dernier, dans le cadre d'une tournée d'information et de sensibilisation des Ivoiriens à la suite de son témoignage à La Haye, en sa qualité de président de la Nouvelle alliance de la Côte d'Ivoire pour la patrie (Nacip) et membre de l'Alliance des forces démocratiques (Afd), il a échangé avec la diaspora ivoirienne, dimanche 25 septembre dernier à Paris, lors d'une conférence publique organisée pour la circonstance.

Son témoignage à la Cpi, la réforme constitutionnelle et les enjeux des législatifs à venir en Côte d'Ivoire étaient les thèmes abordés lors de cette rencontre qu'il a entamée par un appel à l'union des militants du Fpi. Pour lui, la paix et la réconciliation en Côte d'Ivoire résident en la libération de Laurent Gbagbo. C'est pourquoi , parlant de la crise au sein du parti de l'ex-chef de l'Etat, il dira que les enfants politiques de Gbagbo ne doivent pas montrer l'image qu'il sont en train de donner. « C'est une honte pour Laurent Gbagbo », a-t-il indiqué à propos de la crise qui divise l'ex-parti au pouvoir. Avant d'appeler tous ceux qui se disent fidèles à la philosophie politique de Gbagbo,  à taire les querelles dégradantes. Pour ce qui est de sa relation personnelle avec le président Gbagbo, Sam l'Africain dit qu'elle demeure en l'état . « D'ailleurs, je peux vous dire qu'il me recevra très prochainement, en octobre précisément. J'irai le voir lui et mon petit frère Charles Blé Goude », a-t-il rév (...)

Lire la suite sur L'Inter


Laurent Gbagbo Sam l'Africain Fpi Côte d'Ivoire France Paris La Haye Cour pénale internationale Cpi diaspora réconciliation constitution




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour