Mauvaise utilisation de l'Internet, puces de portable non identifiées : Voici ce à quoi s'exposent les abonnés


La mauvaise utilisation de ces produits par les consommateurs des Tic est une menace pour leur sécurité (Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 05 avr. 2016
  • Visites: 2577
  • Commentaires: 0
L'Autorité de régulation des télécommunications en Côte d' Ivoire (Artci) a sensibilisé sur les dangers liés à la mauvaise utilisation de l'Internet et à l'utilisation des puces de téléphone portable non identifiées, jeudi 31 mars 2016 à l'espace Ficgayo à Yopougon.

Mme Gbato Dorcas, directrice des affaires juridiques de cette structure a déploré l'attitude de certains consommateurs abonnés à une surexposition de leur vie privée. Cette pratique, dit-elle, est déconseillée parce qu'elle peut rattraper ces mauvais utilisateurs, quand, par exemple, ils aspireraient à certaines fonctions. Pis, l'exposition de leurs enfants, leurs biens et même l'intérieur de leurs résidences sur les réseaux sociaux est source d'insécurité. Non seulement ils donnent l'occasion  à ceux qui ont envie de les cabrioler d'avoir toutes les dispositions pour sévir mais aussi ils permettent à des personnes de mauvaise intention d'atteindre leurs enfants, a prévenu Mme Gbato. Des enquêtes ont révélé que des pédophiles utilisent les photos de certains tout-petits disponibles sur les réseaux sociaux qu'ils repèrent et pistent pour en faire des victimes. Des photos sont aussi utilisées pour faire chanter des gens. Par ailleurs, les puces des téléphones portables exposent à des risques quand elles ne sont pas identifiées. C'est pourquoi, a conseillé la responsable juridique, il faut les acheter en agence. On peut l'acheter chez un vendeur agréé, mais qu'il ait le moyen de faire l'identification. N'empêche que le consommateur doit se rendre chez l'opérateur pour le signifier. Mme Gbato estime qu'il est important de prendre ces dispositions parce que la puce peut servir à faire une arnaque, un cambriolage, un braquage ou un brigandage. Même à des choses plus graves comme l'attaque terroriste de Grand-Bassam. « Si vous achetez une puce non identifiée qui a servi à faire du banditisme, par exemple, le traçage le révélera. Ce sera votre parole contre le traçage, qui est une preuve palpable», a fait savoir Mme Gbato. «Notre ambition, c'est d (...)

Lire la suite sur L'Inter


Dorcas Yopougon Grand-Bassam Internet Artci identification téléphone portable