Augmentation des factures d'électricité : La grosse colère des populations
Les associations de consommateurs réagissent
L'arrêté interministériel n°325 du 26 juin 2015 qui clarifie tout


Les différentes augmentations enregistrées au niveau des factures de l'électricité en Côte d'Ivoire sont le fait des autorités gouvernementales. (Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: lun. 25 janv. 2016
  • Visites: 3120
  • Commentaires: 0
Les différentes augmentations enregistrées au niveau des factures de l'électricité en Côte d'Ivoire sont le fait des autorités gouvernementales. (Photo d'archives)

Des clients qui ont requis l'anonymat ont dénoncé quelque chose de pas clair sur leurs factures, mettant cette hausse exagérée de la facturation sur le compte de l'illumination de la ville d'Abidjan, dénommée ''Abidjan ville lumière'', pendant les fêtes de fin d'année 2015. Un abonné de la commune de Cocody a confié que sa facture est passée de 27 000 Fcfa à 48 000 Fcfa. Un jeune coiffeur de ce même quartier déplore avoir reçu une facture de 25 000 Fcfa, là où il payait 10 000 Fcfa. Une voisine a tempêté également que sa facture est passée de 13 000 Fcfa à 33 000 Fcfa. Un autre abonné Cie dit devoir désormais débourser la somme de 85 000 Fcfa pour sa facture, là où il a payé pour la dernière fois 50 000 Fcfa. Toutes ces personnes sont unanimes qu'il s'agit de la note salée de l'opération ''Abidjan ville lumière'' qui est répercutée sur les factures des pauvres populations. Tout comme les abonnés Cie, les associations de consommateurs ont crié également leur ras-le-bol face à cette énième augmentation des factures d'électricité. Le président de la Fédération des associations de consommateurs actif de Côte d'Ivoire (Facaci), Marius Comoé, a dénoncé les nombreuses taxes qui figurent sur les factures d'électricité. « On nous fait payer de nombreuses redevances et taxes. Par exemple, la redevance électrification rurale, la taxe rémunératoire enlèvement ordures ménagères, la redevance Rti et le timbre d'État. Quand bien même nous payons toutes ces taxes, nous disons, la gorge nouée, que trop, c'est trop », s'est offusqué le président de la Facaci, joint au téléphone le jeudi 21 janvier, en fin d'après-midi. Il a martelé que la Côte d'Ivoire devrait être à même de pratiquer des prix en tenant compte du pouvoir d'achat de la population ivoirienne. Marius Comoé a souligné qu'étant donné que la Côte d'Ivoire vend de l'électricité à des pays voisins, elle doit pouvoir être capable de satisfaire la demande nationale et à moindre coût. Me Ouattara Ahmed, président du Mouvement ivoirien des consommateurs organisés et méthodiques, a carrément volé dans (...)

Lire la suite sur L'Inter


Ouattara Côte d'Ivoire Abidjan Cocody Cie gouvernement électricité




Educarriere sur Facebook