ft-ad_1
Société

Souveraineté Alimentaire: Le Gouvernement S'Engage à Améliorer la Production de Ressources

post-img

Abidjan, le 26 septembre 2023 - Le Professeur ANGUI Kouassi Téhua Pascal, Directeur Général des Productions et de la Sécurité Alimentaire au sein du Ministère d’État de l'Agriculture et du Développement Rural, a réaffirmé l'engagement du gouvernement ivoirien à garantir la sécurité alimentaire dans le pays. Il s'est exprimé lors d'une tribune d'échange organisée par le Centre d’Information Gouvernementale (CICG) le mardi 26 septembre 2023 à Abidjan.

 

La sécurité alimentaire est aujourd'hui au cœur des politiques agricoles, intimement liée au concept de souveraineté alimentaire, qui vise à satisfaire les besoins fondamentaux de la population et à favoriser son développement. Le Directeur a précisé que la souveraineté alimentaire englobe également "le droit des peuples à une alimentation saine et culturellement appropriée, produite de manière durable, ainsi que le droit des peuples à définir leurs propres systèmes agricoles et alimentaires". Il a souligné que le gouvernement avait fait de l'agriculture et de l'alimentation une priorité majeure dans sa lutte contre la faim et la malnutrition, visant ainsi à améliorer le bien-être économique et social de la population.

 

Le gouvernement ivoirien, par le biais de son ministère de l'Agriculture, a lancé plusieurs programmes de soutien à la sécurité nutritionnelle et à la souveraineté alimentaire dans le cadre du Plan National d'Investissement Agricole (PNIA). Ce programme agricole de deuxième génération, mis en œuvre depuis 2020 sous la supervision du Ministre d'État, Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural, a porté ses fruits selon le Professeur ANGUI. Il a déclaré : "Avec ce programme, des résultats concrets ont été obtenus, notamment une augmentation du volume de la production agricole, une hausse des revenus des producteurs, la création de nombreux emplois, et une amélioration de la gouvernance dans les principales filières agricoles." À titre d'exemple, le rapport de la BCEAO sur la situation économique de la Côte d'Ivoire à fin décembre 2022 indique que le secteur primaire a enregistré une croissance de 5,1 % en 2022, contribuant ainsi à la reprise du taux de croissance économique du pays. En particulier, en 2022, la production de céréales a progressé de 3,5 % et celle de tubercules et de bananes plantains de 4,8 %.

 

Pour mettre en œuvre sa politique de sécurité et de souveraineté alimentaire, le gouvernement a choisi l'approche des agropoles. Il en existe neuf, couvrant l'ensemble du territoire national, et ils impliquent tous les acteurs de la chaîne de valeur agricole, les ministères techniques, les institutions, et les ménages ruraux dans la prise de décisions relatives à l'adoption d'outils et de méthodes de production modernes, respectueux de l'environnement, et capables de stimuler durablement la production alimentaire. Le Directeur a expliqué que pour relever les défis liés à la variabilité saisonnière de la production vivrière et garantir la souveraineté alimentaire, le gouvernement met en place plusieurs actions combinées, notamment la gestion des intrants et la production de semences, la production à grande échelle, et la transformation locale des produits vivriers.

 

Siondenin Yacouba Soro




Côte d'Ivoire environnement secteur économique lutte Abidjan production local PNIA Plan National d'Investissement Agricole agriculture alimentation Sécurité Alimentaire État nutritionnelle bananes plantains céréales produits vivriers sein 2023 Soro jeu BCEAO Gouvernement emplois CICG développement formation ivoirien

Articles similaires