Le statut de réfugié va cesser pour les Ivoiriens à l'étranger le 30 juin 2022 (HCR)

  • Source: APA
  • Date: lun. 04 avr. 2022
  • Visites: 624
  • Commentaires: 1
Le Bureau du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en Côte d'Ivoire annonce que le statut de réfugié pour les Ivoiriens à l'étranger "va cesser" le 30 juin 2022.

L'annonce a été faite, vendredi, par la représentante du HCR à Abidjan, lors d'une rencontre avec le ministre ivoirien de la Réconciliation et de la cohésion nationale, M. Bertin Konan Kouadio dit "KKB".

Le statut de réfugié pour les Ivoiriens et Ivoiriennes à l'étranger "va cesser le 30 juin 2022 parce que le contexte socio-politique en Côte d'Ivoire s'y prête", a déclaré la représentante du HCR à Abidjan.

Après le 30 juin 2022, "ils peuvent continuer d'être à l'étranger mais sous un autre statut autre que réfugié", a dit la représentante du HCR, ajoutant que cette année, déjà, à la clôture du "premier trimestre, on est heureux d'annoncer que plus de 8 000 sont déjà rentrés".

"Il en reste dans les pays d'exil encore 25 000 réfugiés et la plupart, prennent les dispositions pour venir, surtout avant le 30 juin 2022, date butoirs d'entrée en vigueur de la clause de cessation de statut de réfugiés pour ce qui concerne les Ivoiriens à l'étranger", a-telle relevé. 

Le premier responsable du HCR à Abidjan a confirmé la visite en Côte d'Ivoire de Filippo Grandi, le Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés afin de commémorer la journée mondiale des réfugiés, célébrée chaque 20 juin, mais surtout pour annoncer aux autorités locales l'entrée en vigueur de la clause de cessation de statut de réfugié ivoirien.

Le 6 avril prochain, un convoi de réfugiés ivoiriens en provenance du Libéria est attendu sur le sol ivoirien, a annoncé la représentante du HCR, indiquant que près de 23 000 réfugiés sont rentrés l'année dernière et déjà, cette année, près de 9 000 autres sont arrivés en Côte d'Ivoire.

"Presque tout le monde est rentré et l'année dernière, à pareille moment, on a été heureux d'accueillir quelques 22 686 réfugiés ivoiriens qui sont en majorité venus du Libéria, du Ghana, de la Guinée et du Mali dans une certaine mesure", a précisé la représentante du HCR.

La Côte d'Ivoire a connu une grave crise post-électorale en 2010-2011 qui a occasionné la mort de plus de 3 000 personnes et le départ de plusieurs Ivoiriens hors du pays. Depuis le début du processus de retour, le HCR estime à 305 293 réfugiés ivoiriens qui sont rentrés au bercail.

Les retours se sont faits de façon "volontaire" et "aujourd'hui, on est fort heureux que les conditions l'ont permis grâce au contexte socio-politique", a-t-elle poursuivi, tout en félicitant l'Etat ivoirien pour les efforts consentis dans cette dynamique. 

A l'endroit du ministre de la Réconciliation et de la cohésion nationale, elle a déclaré "nous sommes venus vous exprimer notre gratitude au nom de notre Haut commissaire pour les réfugiés Filippo Grandi et en notre nom personnel en Côte d'Ivoire pour le chemin parcouru".

"Nous n'avons plus de conflit intercommunautaire, il y a tout les mécanismes d'apaisement, le dialogue politique est en marche et donc nous vous félicitons M. le ministre pour ces avancées notables qui permettent au CHR d'apprécier cette solution durable", a-t-elle fait savoir. 

Cette mesure intervient dans un contexte où la guerre entre la Russie et l'Ukraine a fait déjà plus de 4 millions de réfugiés ukrainiens. Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés voudrait concentrer ses efforts envers les populations déplacées.

Le ministre Kouadio Konan Bertin a remercié le HCR pour tous ces efforts, tout en faisant observer que les résultats de la représentante de l'agence en Côte d'Ivoire "mérite" l'administration du gouvernement ivoirien.

Pour ce faire, il a assuré que son département ministériel sera, déjà, le 6 avril auprès de l'institution pour accueillir les réfugiés ivoiriens en provenance du Libéria, un pays frontalier au Sud-Ouest de la Côte d'Ivoire.

Il a, par ailleurs, fait observer que cela a fait l'objet d'un débat en Conseil de ministres et de gouvernement, tout en rassurant que l'Etat de Côte d'Ivoire va exprimer sa reconnaissance au moment venu.

 

AP/ls/APA




KKB Kouadio Konan Bertin Côte d'Ivoire Abidjan Mali Ghana Guinée HCR gouvernement réfugiés ivoiriens dialogue politique



Educarriere sur Facebook