L'OIDH présente les résultats de ses observations sur la désinformation en ligne liée à l'actualité socio-politique et aux cas de violences visant les femmes engagées en politique

  • Source: Educarriere
  • Date: mer. 26 janv. 2022
  • Visites: 1054
  • Commentaires: 0

L'Observatoire ivoirien des droits de l'homme (OIDH), a présenté mercredi 26 janvier 2022 à son siège à Cocody-Riviera Palmeraie, les résultats des observations qui ont été faites sur les réseaux sociaux de la période du 1er décembre au 15 janvier 2022, relatifs à la désinformation liée à l'actualité socio-politique et aux cas de violences visant les femmes engagées en politique.

Selon le coordonnateur du projet de monitoring de la désinformation en ligne en Côte d'Ivoire, M. Yannick Anaky de l'OIDH, au cours de cette période, il n'a été observé sur 148 groupes, (public ou privé), profils et pages Facebook, aucun cas de désinformation lié au processus politique, en raison probablement de l'actualité socio-politique relativement calme durant la période d'observation. En revanche 85 cas de violence en ligne visant des femmes engagées en politique ont été répertoriés. Ces violences issues de 21 plateformes Facebook (5 profils, 2 groupes et 14 pages) ont particulièrement visé 10 femmes.

Deux principales typologies se dégagent de ces violences à savoir les violences psychologiques (qui représentent 96,5%) et les violences sexuelles (3,5% des observations).

Comparativement à la première période, quatre femmes engagées en politique ont connu une augmentation du nombre d'attaques au cours de cette seconde période d'observation. Il s'agit de Kandia Camara (+8%), Belmonde Dogo (+6%), Affoussiata Bamba Lamine (+5%) et Anne Ouloto (+4%). Simone Gbagbo et Odette Lorougnon, ont pour leur part, connu une réduction du nombre de violences en ligne respectivement de (3%) et (15%).  

Pour donc atténuer les impacts des violences en ligne contre les femmes engagées en politique et des violences en ligne au cours des processus politiques et électoraux à venir, plusieurs recommandations ont été faites par l'OIDH avec notamment la sensibilisation de toutes les parties prenantes (acteurs politiques, étatiques, médias publics et sites d'information administrateurs des plateformes ou fora de discussion…)

Notons que cette action s'inscrit dans le cadre de l'exécution de la deuxième phase du Projet de monitoring de la désinformation en ligne en Côte d'Ivoire.

Anthony NIAMKE

 




Côte d'Ivoire Simone Gbagbo Anaky Kandia Camara Affoussiata Bamba Anne Ouloto Odette Lorougnon OIDH Cocody Riviera Facebook information ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour