Côte d'Ivoire : entrée en vigueur de la vidéo-verbalisation fin 2021

  • Source: APA
  • Date: lun. 10 mai 2021
  • Visites: 459
  • Commentaires: 0
Le directeur général de Quipux Afrique, Ibrahima Koné, a annoncé lundi l'entrée en vigueur de la vidéo-verbalisation sur les axes routiers en Côte d'Ivoire au plus tard fin 2021, lors d'une conférence de presse à Abidjan.

Pour l'entrée en vigueur du projet, "ce qui est prévu dans le chronogramme, c'est en fonction des avancées au niveau des textes (législatifs), mais d'ici à la fin de l'année (2021) au plus tard, nous aurons (le lancement) du dispositif", a dit M. Ibrahima Koné.

Dans la même veine, Quipux Afrique, l'opérateur technique, continuera à avancer sur les aspects opérationnels de déploiement et de mobilisation, a ajouté M. Ibrahima Koné, indiquant que l'investissement initial du projet est "autour de 10 milliards Fcfa/ prévu pour 2021''.

"Sur l'investissement, il y a la partie des équipements à déployer, il y a la partie logiciel et la fourrière administrative du ministère des Transports qui sera l'une des plus grandes fourrières en Afrique Subsaharienne et va couvrir 5 ha et dont le terrain est déjà acquis", a-t-il fait savoir.

"A l'entrée en vigueur du projet, ce sont 74 sites accidentogènes qui seront couverts sur l'ensemble du Grand Abidjan, où nous aurons à déployer exactement 173 radars et une trentaine de radars pédagogiques", a-t-il précisé.

Ces radars pédagogiques "auront pour objectif d'informer les populations sans les verbaliser, de leur vitesse, de les amener à savoir que l'administration est capable aujourd'hui de savoir quel comportement ils ont sur la voie publique et leur adresser des mises en garde", a-t-il noté.

Les coûts des amendes sont liés au cadre institutionnel et "il y a des discussions" en cours de même que les encaissements, a-t-il dit, relevant que le Centre de gestion intégré (CGI), chargé des titres de transports, le trésor public, seront mobilisés.

Toutefois, insistera-t-il, qu'il sera prévu des "possibilités de recours pour des personnes qui ont des réclamations ou qui se retrouveraient dans des situations" particulière, par exemple quelqu'un qui transporte une femme enceinte.

Une phase pilote réalisée de juin 2018 à janvier 2019 a permis de poser les premiers jalons d'un Système de transport intelligent (STI) à travers le déploiement d'une infrastructure logicielle et physique installée sur la voie publique constituée de caméras radar de gestion.

Ces caméras radars sont équip&eacut (...)

Lire la suite sur APA


Côte d'Ivoire Abidjan Afrique accident




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour