Indice Mo Ibrahim 2020 : la Côte d'Ivoire classée 18e en matière de bonne gouvernance

  • Source: APA
  • Date: mar. 17 nov. 2020
  • Visites: 386
  • Commentaires: 1
La Côte d'Ivoire occupe le 18e rang dans le classement de l'Indice Ibrahim de la gouvernance africaine (IIAG), un outil qui mesure et suit annuellement les performances de gouvernance dans 54 pays africains.

L'édition précédente, la Côte d'Ivoire était classée 22e sur 54 pays sur le continent. Le pays a affiché une progression dans plusieurs indicateurs, soutenue par une performance économique performante.  

L'Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique 2020 montre une performance "en recul pour la première fois depuis dix ans", un recul inédit du niveau de gouvernance globale, souligne le rapport. 

Avec 0,2 point de moins en 2019 qu'en 2018, la moyenne africaine de la Gouvernance globale enregistre sa première baisse annuelle depuis 2010. Ce recul récent résulte de la détérioration simultanée de trois des quatre catégories de l'IIAG : Participation, droits et inclusion, Sécurité et état de droit et Développement humain.

Ce mauvais résultat s'inscrit dans la suite du ralentissement de la progression depuis déjà 2015. De 2015 à 2019, on constate un affaissement des progrès tant en matière de Développement humain que de Fondements des opportunités économiques. 

Il reste que sur la décennie écoulée, la gouvernance globale s'est légèrement améliorée. De fait, en 2019, plus de six citoyens africains sur dix vivent dans un pays ou le niveau de Gouvernance globale est meilleur qu'en 2010, note le rapport. 

Dans vingt pays, représentant 41,9 % de la population africaine, l'amélioration sur la décennie des catégories Développement humain et Fondements des opportunités économiques s'accompagne en parallèle d'une détérioration des catégories Sécurité et état de droit et Participation, droits et inclusion, poursuit le texte. 

Seuls huit pays - Angola, Côte d'Ivoire, Éthiopie, Madagascar, Seychelles, Soudan, Tchad et Togo - réussissent à progresser dans chacune des quatre catégories.

Par ailleurs, la COVID-19 risque d'aggraver les détériorations déjà en cours et d'inverser les progrès enregistrés. L'impact actuellement constaté risque d'aggraver les détériorations déjà à l'&oe (...)

Lire la suite sur APA


Côte d'Ivoire Afrique Madagascar COVID-19




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour