Arrêt des déguerpissements au quartier Abattoir Port-Bouët d'Abidjan

  • Source: APA
  • Date: dim. 05 juil. 2020
  • Visites: 946
  • Commentaires: 0
La ministre ivoirienne de la Salubrité et de l'assainissement, Anne Ouloto, a demandé samedi l'arrêt des déguerpissements au quartier Abattoir de Port-Bouët (Sud d'Abidjan), initié par la municipalité à la suite d'une recolonisation d'un site réquisitionné par l'Etat.

« Moi, je vous demande de me faire confiance, on n'a qu'à tout arrêter », a déclaré Mme Anne Ouloto, indiquant que le maire qui évoque une reconstruction sur le site, est « d'accord pour arrêter le déguerpissement. Donc, de part et d'autre, on va laisser tout tomber pour le moment ». 

Devant les populations,  visiblement en détresse, elle a assuré que la semaine prochaine, il allait être trouvé un jour, afin que le porte-parole des victimes, les députés, le maire, le District et le ministre du Pétrole, de l'énergie et des énergies renouvelables Abdourahmane Cissé, un « fils » de la cité, «regardent au fond du problème ». 

« Ce que nous allons trouver comme solutions, je suis sûr que ça sera dans votre intérêt, mais ça ne sera pas à vos conditions », a relevé Mme Anne Ouloto, ajoutant tout le monde va être toutefois «content à la fin », car on ne peut pas mettre des familles à la rue du jour au lendemain. 

Elle a fait savoir que « tout ce que le gouvernement fait, c'est pour les populations et non contre les populations ». Pour ce faire, les parties prenantes vont, autour d'une table, discuter en vue de trouver des solutions idoines. En attendant, elle a invité les populations à une opération de nettoyage du site.

« Palabre de terrain, ça ne finit pas dans la famille et ça peut diviser une famille gravement. Or le président Ouattara ne veut pas de palabre entre les Ivoiriens et les populations qui vivent en Côte d'Ivoire », a-t-elle dit. 

« Vous avez bien fait de m'appeler M. le ministre (Abdourahmane Cissé) », a lancé Mme Anne Ouloto qui veut également associer le ministère de la Construction et le District d'Abidjan, notamment impliqué dans ce déguerpissement, pour chercher la solution.

Surnommée « Maman bulldozer » pour ses opérations de déguerpissement, la ministre Anne Ouloto, a dit « sachez que mon bulldozer, il a un cœur. C'est le bulldozer d'Alassane Ouattara, il a un cœur, il a des yeux et des oreilles pour écouter. Donc, on ne casse pas les choses au hasard ». 

« Je casse avec le cœur dans l'intérêt des populations », a-t-elle laissé entendre, avant d'ajouter qu'actuellement, son département se « concentre sur les zones à risques », où les inondations peuvent causer des dégâts et tuer.

Selon la mairie, via son représentant, il y avait « des tentatives de morcellement pour venir reconstruire ». C'est pourquoi des forces de l'ordre ont été déployées sur le site pour déguerpir les populations revenues sur le site.

En 2018, le District d'Abidjan a engagé une opération de déguerpissement sur le site situé à proximité du cimetière de Port-Bouët, obligeant certaines familles à y trouver refuge, entre temps. Et ce, afin que l'Etat récupère cet espace public.

Bandé Karamoko, conseiller municipal et président des déguerpis du quartier Abattoir, estime que «tous les arguments avancés par le District étaient en réalité des arguments fallacieux utilisés pour venir exproprier une population pour ses terres », vu la pr&eacut (...)

Lire la suite sur APA


Alassane Ouattara Anne Ouloto Abdourahmane Cissé Côte d'Ivoire Abidjan Port-Bouët gouvernement déguerpissement




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour