Recevant une délégation du FPI : Sam l'Africain fait des confidences sur Gbagbo et Blé Goudé


Le président de la Nacipo, Sam l’Africain, a exhorté les membres du Fpi à se réconcilier.
  • Source: L'Inter
  • Date: jeu. 24 mars 2016
  • Visites: 5231
  • Commentaires: 0
Une délégation du Front populaire ivoirien (Fpi) a rendu visite, mardi 23 mars, à Sam l'Africain, à son domicile à Marcory.

Pour la secrétaire générale, Agnès Monnet, chef de délégation, il s'agissait de souhaiter la bienvenue à leur camarade, après son retour de La Haye où il a témoigné à la Cour pénale internationale, et ‘'Yako'' pour tout ce qu'il a subi dans le cadre de ce témoignage. Notamment les prises de position des uns et des autres et les mesures prises contre lui et son parti politique. « Tout pouvait lui arriver. Nous avons tout suivi et Dieu merci, tout s'est bien passé. Nous sommes donc venus le féliciter. Il nous a démontré qu'il est un ‘'vrai garçon'' (homme courageux, digne, ndlr). Qu'il n'est pas quelqu'un qu'on peut acheter ou manipuler. Il a démontré qu'on peut compter sur lui pour la lutte pour la démocratie. Nous voulons également le remercier parce qu'il nous a soulagé avec sa part de vérité dans ce qui est arrivée à la Côte d'Ivoire, à Laurent Gbagbo et à Blé Goudé, mais aussi dans la crise au Fpi », a expliqué Agnès Monnet. Sur ce chapitre, elle estime que le président de la Nouvelle alliance de la Côte d'Ivoire pour la patrie (Nacip) a ‘'lavé'' le président du Fpi, Pascal Affi N'guessan, par son témoignage. « Pour nous, Sam a clos le débat sur la crise au Fpi. C'est pourquoi nous venons le saluer comme un héros de la vérité et de la justice », a-t-elle ajouté. Prenant la parole, le président de la Nacip tout de suite invité ses camarades du Fpi à tourner la page de la division et à penser à la Côte d'Ivoire et au président Laurent Gbagbo qui « souffre à plus de 6000 km ». A cet instant précis, Sam l'Africain se tient debout devant ses hôtes pour leur faire quelques confidences sur les plus célèbres prisonniers de La Haye. A l'entendre, c'est avec beaucoup d'appréhension et d'inquiétude que l'ex-président ivoirien et son ministre de la jeunesse ont jugé sa présence dans la salle d'audience le premier jour. « La Cpi fait peur… On m'a pr&eac (...)

Lire la suite sur L'Inter


Laurent Gbagbo Affi N'guessan Blé Goudé Sam l'Africain Agnès Monnet Front populaire ivoirien Fpi Côte d'Ivoire Marcory La Haye Cour pénale internationale Cpi




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour