MACA : Comment Yacou ''le chinois'' est devenu tout puissant

  • Source: Soir Info
  • Date: sam. 21 sept. 2013
  • Visites: 10613
  • Commentaires: 0
Yacouba Coulibaly alias Yacou « le chinois » , extrait de la Maison d'arrêt et de correction (Maca), le mercredi 18 septembre 2013, vers minuit, par des éléments du Centre de commandement des décisions opérationnelles (Cccdo), avec à leur tête le commandant adjoint de la garde républicaine à Treichville, Cdt Wattao, a regagné sa cellule, le jeudi 19 septembre 2013, aux environs de 19h.

Ses codétenus, très contents, l'ont porté en triomphe et fait le tour de la prison quand dès son arrivée. Ce qui en dit long sur sa popularité. Et cela se comprend. Yacou « le chinois » est un homme rompu aux maniements des armes. Il aurait d'ailleurs combattu aux côté des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci), en 2010. Mais son savoir-faire ruinera les espoirs de familles entières. Cela, par des braquages et vols.

En octobre 2011, il sera lâché par son Dieu. Coulibaly Yacouba sera arrêté et placé sous mandat de dépôt, le 31 du même mois. Jugé, il écope de deux fois 20 ans de prison. Cette double condamnation qui le retiendra en prison jusqu'à 83 ans, fait penser qu'il est un homme fini, bien pour être un béni-oui-oui, prêt à s'aligner derrière tout ce qu'on lui demandera de faire. Dès lors, l'esprit de sérénité qu'il affiche achève de convaincre l'un des anciens régisseurs, des gardes et des détenus, qu'il est l'homme qui peut assumer des charges. L'homme, grand comme trois pommes, âgé, aujourd'hui de 43 ans, devient alors le porte-parole adjoint de son bâtiment et chef de sécurité des bâtiments A , B et C qui comptent respectivement environ 1670, 1460 et 1180 détenus, aujourd'hui.

Avec cet effectif de plus de 4000 détenus, Yacou « le chinois » est donc traité comme un chef, à la tête d'une « armée », un peu comme un Amédé Ourémi qui était le maître du Mont Peko à l'ouest. Ce statut lui permet de bénéficier d'un certain nombre de privilèges dont le droit de recevoir ses visiteurs assis devant lui, au greffe et non plus derrière le mur, dans un parloir. Son autorité qui se construit, peu à peu, avec des co-detenus qui ne trouvent rien à redire quand il lève le petit doigt, le dopent au point de faire disparaître son visage d'ange. Conséquence, le 23 juillet 2013, son refus de se faire changer de cellules par les forces de l'ordre qui découvrent pourtant sous sa couchette, un arsenal pour s'évader, provoque une émeute muée en mutinerie puis en tentative d'évasion.

Dribble

Rebelote, le samedi 14 septembre 2013, quand il discute, au greffe avec des gardes qui lui reprochent sa trop grande suffisance. Surtout qu'il est soupçonné d'avoir appelé les autorités qui ont annoncé aux régisseurs, l'évasion, le samedi 17 août 2013, dans la même matinée, de Souleymane Konaté.

De fait, ce condamné à 20 ans de prison pour vol aggravé, depuis 2012 qui est sorti par le grand portail a coûté à l'officier garde pénitentiaire, K. Noël, d'être écroué. Devenu donc gênant, beaucoup d (...)

Lire la suite sur Soir Info


Wattao Côte d'Ivoire Treichville



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour