Mont Péko : Les hommes d'Amadé Ouérémi refusent de partir - Le colonel en charge de l'opération menacé de mort - Des troncs d'arbre pour empêcher le déguerpissement

  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 09 juil. 2013
  • Visites: 2416
  • Commentaires: 0
L'opération de recensement des ex-combattants membres de la milice de l'ex-chef de guerre du mont Péko, Amadé Ouéremi, et des occupants de cette forêt classée pourrait connaître un début mouvementé.

En effet, à quelques jours seulement du début de cette opération, une information anonyme parvenue à M. Sory Sangaré, préfet de la région du Guémon, et préfet de Duekoué, faisait état de ce que des individus auraient dressé de gros troncs d'arbre sur la voie mènant dans le mont Péko, en passant par le campement du célèbre Amadé Ouéremi, pour empêcher leur déguerpissement. Outre ces troncs d'arbre, des lettres circuleraient au sein de cette forêt classée, appelant les occupants à opposer un refus catégorique à toute opération visant à les faire partir de cette réserve. Plus grave, un individu a joint le colonel Kouassi Patrice, l'officier en charge du déguerpissement, pour le menacer de mort, s'il s'aventurait dans cette forêt.

Une information confirmée par l'officier lui-même. C'est fort de toutes ces informations prises très au sérieux, et à la veille du début de l'opération de déguerpissement prévue ce mardi 09 juillet, que le préfet de région a convoqué les populations vivant dans le mont Péko et celles des villages et campements qui sont autour du parc, pour une rencontre de vérité, hier lundi 08 juillet, dans les locaux de la préfecture de Duékoué. Le préfet Sory Sangaré n'est pas allé avec le dos de la cuillère, pour dire à ces populations que, de gré ou de force, elles partiront de cette forêt afin qu'elle joue le rôle pour lequel elle a été classée. Il a donc invité les chefs (...)

Lire la suite sur L'Inter


Duekoué Duékoué déguerpissement information



Educarriere sur Facebook