Adjoumani Kobenan aux hommes politiques : « Arrêtons de mêler la politique à la pandémie de coronavirus »

  • Source: fratmat.info
  • Date: vend. 20 mars 2020
  • Visites: 970
  • Commentaires: 0

La pandémie du Coronavirus fait des ravages partout dans le monde. Elle n'épargne aucun pays, la planète entière tremble, tout est à l'arrêt. Les plus importantes places boursières sont dans la tourmente, l'économie mondiale est totalement grippée. C'est dans ce contexte généralisé que la Côte d'Ivoire s'est imposée des mesures inédites pour d'abord prévenir et ensuite contrer la propagation de l'épidémie.

Je voudrais au passage féliciter SEM Alassane Ouattara, Président de la République et le Conseil National de Sécurité, pour l'adoption de ces mesures, très contraignantes certes, mais courageuses et responsables. Nous demandons à tous nos compatriotes de comprendre l'urgence de la situation et de se conformer strictement auxdites mesures.

Face à cette menace mondiale qui met en péril notre existence en tant que Nation et qui devrait nous inviter à un véritable sursaut national, force est de constater avec beaucoup de regrets, le comportement et le discours totalement abject et désorienté d'une partie de la classe politique nationale qui voit dans cette crise sanitaire une opportunité royale, pour porter le coup de grâce au Gouvernement.

La Chine, les Etats-Unis, l'Italie, l'Allemagne, le Royaume Uni, la France, la Belgique, le Japon, la Corée du Sud, le Portugal, l'Espagne, etc., toutes les grandes nations du monde sont frappées par cette pandémie. En dépit des moyens colossaux déployés pour stopper la propagation de la maladie, les nouvelles qui nous parviennent n'invitent malheureusement pas encore à l'optimisme.

Dans tous ces pays, il existe des partis d'opposition. Mais ces derniers ont compris que l'on ne se bat pas au chevet d'une mère malade. Sauf en Côte d'Ivoire où nos opposants ont choisi ce moment d'angoisse généralisée, pour porter les critiques les plus vives contre le Gouvernement, pousser leurs militants dans les rues ou conditionner des groupes de jeunes pour aller commettre des actes de vandalisme dans les centres d'enrôlement. C'est comme si cette opposition voudrait profiter de l'occasion pour créer la chienlit et susciter une confusion généralisée.

Ainsi, sur les terres du Président du PDCI, à Daoukro, plusieurs dizaines jeunes bravant les mesures du CNS ont manifesté bruyamment. Pour le Président Bédié cela est tout à fait normal.

A Gagnoa, des individus ont vandalisé les centres d'enrôlement. Là aussi, M. Guikahué, le Secrétaire exécutif du PDCI est fier de voir ces jeunes exécuter son mot d'ordre qui est contraire aux recommandations du CNS.

Des politiciens sans foi ni loi ont même tenté de faire croire qu'à Tiébissou et à Bouaflé, des jeunes auraient pris la rue. Une telle façon de faire est de nature à faire croire qu'il y a péril en la demeure et d'inciter d'autres localités du pays à suivre le mauvais exemple.

Même le patron du PDCI-RDA s'est livré à une attaque en règle contre le pouvoir avant d'inviter ses militants au respect des mesures arrêtées par les autorités sanitaires sans le moindre mot d'encouragement (...)

Lire la suite sur fratmat.info


Bédié Alassane Ouattara Guikahué PDCI Côte d'Ivoire Gagnoa Tiébissou Daoukro Japon France Belgique Espagne Allemagne Portugal Chine Gouvernement opposition Coronavirus




Educarriere sur Facebook