2020, 3ème mandat de Ouattara, retour de Laurent Gbagbo : C'était chaud entre Jean Louis Billon et Touré Mamadou et Alain Lobognon, ce qu'ils ont dit sur le plateau de RFI


Le ministre Mamadou Touré, porte-parole adjoint du Rhdp, a croisé le verbe avec ...
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 25 avr. 2019
  • Visites: 2126
  • Commentaires: 0
Echanges houleux, à bâton rompu, entre trois grands acteurs de la scène politique ivoirienne. Touré Mamadou, porte-parole adjoint du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp), Jean Louis Billon, Secrétaire exécutif du Pdci-Rda et Alain Lobognon, député et proche de Guillaume Soro, se sont empoignés verbalement sur le plateau de ''Appel sur l'actualité'' de Radio France internationale (Rfi) dont des émissions ont été délocalisées momentanément à Abidjan.

Le débat, modéré par le célèbre journaliste, Juan Gomez, est organisé autour du thème : ‘'2020, vers des élections apaisées ?''. Un plateau ouvert au grand public, qui peut participer directement ou joindre la radio. Justement, les premiers à prendre la parole seront des auditeurs, qui ne cachent pas leurs craintes à l'approche des échéances de 2020, à écouter les discours des hommes politiques. L'un d'eux, revient sur la boutade, ‘'C'est bouclé, c'est géré…''des dirigeants du Rhdp et interroge : « Qui boucle, qui gère ? Je suis traumatisé. Est-ce que ma voix va porter. Si je vote oui, est-ce que ça ne sera pas non, si je vote non, est-ce que ça ne sera pas oui ? » Belle introduction pour donner a parole aux invités du jour.

Pour rassurer l'auditeur, c'est le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l'Emploi jeune, qui prend, le premier, la parole. « Lorsque nous disons que c'est boucler, c'est géré, c'est au regard des résultats des élections locales. C'est bouclé, c'est géré avec la majorité des Ivoiriens qui ont pris une option, aujourd'hui pour le Rhdp », clarifie Touré Mamadou, qui ajoute : « Mais, je peux vous rassurer, que jamais – et parce que cela est contraire à la philosophie du président Ouattara – jamais il n'y aura d'actes anti-démocratiques qui remettent en cause le processus de stabilité et de cohésion ». Réplique de Jean Louis Billon qui n'entend pas les choses de la même oreille. « 2018, ce n'est pas 2020. 2020, c'est une élection présidentielle, ce n'est pas une élection locale. Je le répète, si vous croyez qu'en 2020 c'est géré et c'est calée, vous allez en face d'une immense déception. Quelque que soit le candidat qu'ils vont mettre en face nous allons le gagner et le battre à plate-couture. Si c'est verrouiller, nous allons déverrouiller, si c'est bloquer, nous allons débloquer, si c'est caler, nous allons couper et décaler », ironise l'ancien ministre du Commerce, Secrétaire exécutif du Pdci-Rda chargé de la Communication, de l'Information et de la Propagande.

 

Clash sur un 3ème mandat … et l'âge de Bédié

Ce sujet épuisé, un autre auditeur, intervenant, lance un cri du cœur au président de la république, Alassane Ouattara et l'invite à « résister au démon d'un 3ème mandat ». Il exhorte le chef de l'Etat à faire en sorte que pour la première fois, il y ait une véritable alternance en Côte d'Ivoire où l'on assiste aux échanges de poignées de mains entre un président sortant et un autre entrant. L'auditeur poursuit pour demander au président Ouattara de donner l'exemple afin surtout empêcher Bédié et Gbagbo de se présenter et d'éviter « une copie du match de 2010 », c'est-à-dire une répétition du scénario de la crise post-électorale de 2010.

 

Billon_JL.jpg" alt="Billon JL" width="469" />

... les anciens ministres, Jean Louis Billon, Secrétaire exécutif du Pdci ...

Sur la question du 3ème mandat de Ouattara, la réaction de Mamadou Touré est spontanée. Le ministre rappelle les engagements du chef de l'Etat pour le passage du flambeau à une nouvelle génération. Mais, il rappelle aussi cette réserve du tenant actuel du pouvoir, qui dit que, tout en ayant cette position de principe, l'une des inquiétudes, c'est la quiétude, c'est la paix. Aussi, sa décision finale, il ne la prendra qu'en 2020 en fonction de l'évolution de la situation interne. « C'est une invitation à cette génération politique qui veut monter. Montrez-vous suffisamment responsable pour vous voir relayer, déléguer le pouvoir. Ne mettez pas en cause la stabilité du pays. Le président Ouattara a à cœur de transmettre le pouvoir à une nouvelle génération de façon démocratique », interpelle le porte-parole adjoint du Rhdpqui rebondit sur la suggestion de l'auditeur, en ce qui concerne l'empêchement des candidatures des autres vétérans Bédié et Ouattara et souligne: « Il (le président de la République) croit fondamentalement que pour la démocratie, tous ceux qui souhaitent être candidats puissent se présenter ».

Ces positions affichées du ministre Touré, son prédécesseur au gouvernement, Alain Lobognon, est loin de les partager. Le partisans et proche de Guillaume Soro renchérit presqu'aussitôt. « Il est important de demander au ministre Touré de relire ses archives. Au moment du débat constitutionnel, ceux qui demanden (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Bédié Gbagbo Alassane Ouattara Guillaume Soro Billon Alain Lobognon Touré Mamadou Mamadou Touré Pdci Rhdp Houphouëtiste Rassemblement Côte d'Ivoire Abidjan Rfi France élection présidentielle gouvernement candidatures candidats constitution élections




Educarriere sur Facebook