Athlétisme / Francophonie 2017 : Absence programmée des cadors


(Photo d'archives)
  • Source: sport-ivoire.ci
  • Date: vend. 21 avr. 2017
  • Visites: 1411
  • Commentaires: 0

Les Jeux de la Francophonie, c’est du 21 au 30 juillet 2017 à Abidjan. Une programmation qui ne devrait pas permettre aux cadors de l’athlétisme ivoirien de prendre part aux festivités.

Murielle Ahouré, Marie Josée Ta Lou, Méïté Ben et Koffi Hua. Des noms qui depuis quelques années, portent l’étendard du sprint ivoirien à l’international. Alors que la Côte d’Ivoire accueillera la jeunesse de la francophonie sur son sol, eux sont quasi-assurés de ne pas être là.

La tête tournée vers les Mondiaux

C’est que le quatuor du sprint national rêve plus des Championnats du Monde d’Athlétisme, prévus à Londres du 4 au 13 août 2017. Et « à une semaine des Championnats du Monde, ça m’étonnerait », que ces athlètes là soient présents à Abidjan pour les Jeux de la Francophonie, nous a confié Serge Doh qui s’occupe de la carrière de Murielle Ahouré frappée par le décès de Mathias Doué, son père adoptif. 

“L’enjeu n’est pas alléchant pour eux“

Un doute qui vaut également pour ses trois coéquipiers en sélection nationale. Et au-delà du calendrier, c’est l’enjeu même des Jeux de la Francophonie qui ne fait pas saliver ces athlètes d’un autre niveau. « L’enjeu n’est pas alléchant pour des athlètes de ce niveau, nous a confié la communication de la Fédération ivoirienne d’athlétisme. Même s’il y a le problème du programme des deux événements, il faut aussi dire que ce athlètes n’ont rien à prouver à la Francophonie ». A l’image de Méïté Ben Youssef médaillé d’or aux 100 et 200m lors des Jeux de la Francophonie de 2009 au Liban. Ainsi, ils sont nombreux à emprunter le chemin de la logique. « Je vois mal les athlètes prendre des risques pour venir à Abidjan avant les épreuves de Londres ».

De nouveaux visages attendus

La Côte d’Ivoire ne prépare pourtant pas moins les 8èmes Jeux de la Francophonie. En tout cas, au niveau de l’athlétisme. Devant l’absence programmée des stars des pistes, les Ivoiriens verront éclore, certainement, d’autres étoiles dans le ciel abidjanais pour ces jeux de la jeunesse. A part la pépinière entretenue depuis plusieurs mois au centre de haut niveau de Yamoussoukro, certains athlètes en stage à l’extérieur devraient porter haut le drapeau ivoirien en Côte d’Ivoire. C’est le cas de Tchan Bi Tchan Aurel qui se prépare aux Etats Unis en vue d’offrir au pays, une représentation sportive à la hauteur des attentes, et au-delà de l’organisation qui est bien loin de ses délais.

 

Patrick GUITEY