Vers la mise en place d'un comité de négociation de la trêve sociale


Abinan Kouakou Pascal, ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l'Administration (Photo d'archive)
  • Source: AIP
  • Date: mer. 08 mars 2017
  • Visites: 1025
  • Commentaires: 0

Le ministre de la Fonction publique et la modernisation de l’Administration, Pascal Abinan a procédé mardi, à la remise d’un projet d’arrêté et d’autres documents aux responsables des syndicats et organisations des fonctionnaires, en vue de la mise en place d’un comité de négociation de la trêve sociale.

« Nous avons remis le projet d’arrêté  et d’autres fiches tels que le formulaire sur les précomptes, à nos amis syndicalistes, pour qu’il fasse leurs observations. Puis à la suite de leurs amendements, ils vont nous fournir la liste des  membres de leur organisation qui vont faire partir de ce comité de négociation », a déclaré le ministre Pascal Abinan, au terme d’une rencontre avec les responsables des syndicats et organisations des fonctionnaires, à son cabinet.

« Le comité de négociation va prendre en compte toutes les questions restées en suspens », a précisé le ministre.

Le ministre a souhaité que les responsables syndicaux et le gouvernement s’accorde sur le contenu des documents tout en rappelant que ce comité de négociation est un vœu du Premier ministre. « Des comités techniques seront mis en place avant la fin de la semaine si les syndicalistes apportent leurs observations parce que des propositions concrètes doivent être faites au Premier ministre Amadou Gon, le plus tôt possible pour arriver à cette trêve sociale souhaitée par tous », a-t-il indiqué.

Au nom des syndicats et organisations des fonctionnaires, le président de la plateforme nationale des organisations professionnelles des secteurs publics de Côte d’Ivoire, Zadi Gnagna Théodore, pour sa part, a pris acte de cette instruction tout en promettant de regarder ces documents au niveau de leur comité exécutif.

«La question du stock des arriérés est une question importante pour nous. Elle  doit être réglée pour que nous allions à l’apaisement que nous souhaitons tous», a-t-il affirmé. Il a fondé l’espoir que dans ce cadre de négociation des propositions seront  « très rapidement pris » pour  protéger également les responsables syndicaux dans l’exercice de leurs activités syndicales.

(AIP)

tg/kam




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour