10 jours après la libération de 6 journalistes incarcérés : Le procureur de la République fait de nouvelles précisions

  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 24 fév. 2017
  • Visites: 1481
  • Commentaires: 0
Le procureur de la République, Richard Adou a tenu à faire de nouvelles précisions 10 jours après la libération de six journalistes arrêtés pour diffusion de ''fausses informations'' à la suite de la dernière mutinerie des Forces spéciales à Adiaké.

Dans un communiqué dont Linfodrome a reçu copie jeudi nuit, le procureur de la République récuse le terme arrestation de journalistes. Pour Richard Adou, il s'agi plutôt de garde à vue. « A la suite des poursuites engagées contre six journalistes des quotidiens ivoiriens Soir info, Le Temps, Notre Voie et L'Inter, il est de plus en plus fait écho par certaines organisations, de l'arrestation de journalistes en Cote d'Ivoire.
 Le Procureur de la République tient à préciser qu'aucun journaliste n'est en détention dans le cadre de cette procédure. En effet, lesdits journalistes, gardés à vue au cours de l'enquête préliminaire conformément à la loi, ont été présentés au juge d'instruction et laissés en liberté après leur inculpation. C'est le lieu d'indiquer que  la garde à vue est différente de l'arrestation et de la  détention.  La garde à vue fait partie de l'enquête préliminaire, alors que l'arrestation et la détention sont consécutives à une décision de justice », enseigne le procureur Adou Richard.

Quoi qu'il en soit, les organisations des médias continuent d'être préoccupées par la situation et les conditions (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Richard Adou Adou Richard Forces spéciales ivoiriens




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour